Quatre décès et 856 cas de coronavirus en sept jours, la situation se dégrade encore à La Réunion

coronavirus
Le personnel du CHU de Bellepierre à Saint-Denis.
Le personnel du CHU de Bellepierre à Saint-Denis. ©Imaz Press

La préfecture de La Réunion et l'Agence Régionale de Santé annoncent, ce mercredi 24 février, quatre nouveaux décès, dont deux patients issues d'évacuations sanitaires. Les autorités confirment 856 nouveaux cas de coronavirus à La Réunion du 17 au 23 février. La situation continue de se dégrader.

La Préfecture et l'Agence Régionale de Santé annonce ce mercredi 24 février, le décès de quatre patients âgés de plus de 50 ans, dont deux evasan, ces cinq derniers jours. Tous présentaient de fortes comorbidités. Au total, La Réunion compte 52 décès liés au Covid-19. 

Les autorités confirment 856 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés à La Réunion du 17 au 23 février, en sept jours soit un taux d’incidence hebdomadaire en augmentation porté à 101/100 000.

"Les chiffres des sept derniers jours confirment la tendance des semaines précédentes avec une dégradation continue de la situation sanitaire, assure la préfecture de La Réunion. La propagation de l’épidémie de Covid-19 et de ses variants connait une forte accélération sur le territoire. Le taux d’incidence hebdomadaire a dépassé le seuil 100/100 000 habitants". 

Au total, 12 251 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie, dont 87 % sont des cas autochtones. Compte tenu des 11 270 guérisons et des 52 décès depuis le début de la crise sanitaire, 1 094 cas sont encore actifs à ce jour.

 

87 % de cas autochtones

A ce jour, 87 % des cas sont autochtones. Sur les nouveaux cas annoncés, 734 cas sont investigués :

  • 700 cas sont classés autochtones.
  • 21 cas sont classés importés.
  • 35 sont classés importés evasan.

122 cas sont en cours d’investigation ou font l’objet d’analyses complémentaires. Deux cas ont été invalidés suite à des investigations complémentaires.

 

107 patients porteurs de variants

Ce mercredi 24 février, La Réunion compte désormais 107 cas de variants séquencés du Covid-19, dont 96 de souche sud-africaine, 10 britannique et 1 brésilien. Mercredi dernier, Il y avait 65 cas de variants. 

Face à la diffusion des variants Covid-19, une technique de détection de la présence de variant sur les résultats a été mise en place à La Réunion comme en métropole. Les premières données de criblage réalisées depuis plusieurs jours montrent la diffusion des variants sud-africain et britannique à hauteur de plus de 50% des cas confirmés, avec une forte prédominance pour le variant sud-africain.

130 patients hospitalisés, dont 55 en réanimation

Ce mercredi, 130 patients sont hospitalisés, dont 55 en service de réanimation. 

 

24 clusters actifs

Au 23 février 2021, 24 clusters sont actifs et 123 clusters ont été clôturés. Parmi les clusters actifs  :

  • 9 clusters de « criticité modérée » se situant à Saint-Denis (2), Saint-Suzanne (1), La Possession (2), Saint-Paul (2), et Saint-Pierre (2).
  • 10 clusters de « criticité élevée » se situant Saint- Denis (2), Sainte-Marie (1), Sainte-Suzanne (1), Saint-Joseph (1), Saint-leu (1), Saint-Paul (1), Saint-Pierre (2), Salazie (1)

 

Les indicateurs à la hausse

Les principaux indicateurs confirment une progression constante de l’épidémie sur le territoire :

  • un taux d’incidence à 111/100 000 chez les 15-24 ans en très forte augmentation,
  • un taux d’incidence à 145/100 000 chez les 25-34 ans en très forte augmentation,
  • un taux d’incidence à 40/100 000 chez les plus de 75 ans en forte hausse et en-dessous du seuil d’alerte
  • un taux de positivité des tests à 4,6 %, en dessous du seuil de vigilance (5%),
  • un nombre de tests en hausse (+2,7 %), dont 75,9 % en rapport avec un dépistage ou un diagnostic en dehors de tout contexte de voyage
  • un nombre hebdomadaire d’admission en médecine et en réanimation en augmentation
  • une proportion de lits occupés en réanimation au titre des patients Covid de 51 %

Période d’isolement

Depuis le lundi 22 février, la durée d’isolement des cas confirmés est désormais de 10 jours qu’il s’agisse du virus Covid ou d’un variant. La fin de l’isolement est conditionnée par l’absence de fièvre à l’issue des 10 jours et un test de suivi doit être réalisé.

Pour toutes les personnes contact d’un cas positif contaminé par un variant, un test antigénique devra désormais être réalisé immédiatement. L’isolement des contacts à risque hors foyer prend fin en cas de résultat de test négatif réalisé au 7ème jour du dernier contact avec le cas. L’isolement des contacts à risque du foyer prend fin en cas de résultat négatif réalisé après la guérison du cas confirmé, c’est à dire au 17ème jour. Ces modalités sont adaptées si des symptômes sont présents chez le cas confirmé ou s’il s’agit d’enfants.

Les opérations d’isolement et de contact tracing continuent d’être déclenchées dès la réception du résultat du premier test, RT-PCR ou antigénique. La priorité demeure l’isolement sans délai des cas et le déclenchement rapide de celui de leurs contacts.

"Compte tenu de la présence de variants à plus forte transmissibilité, chacun doit renforcer les gestes barrières en se tenant à 2 mètres et porter les masques reconnus comme plus efficaces à savoir les masques chirurgicaux de type 2 ou grand public en tissu fabriqué selon la norme AFNOR SPEC S76-001 de catégorie 1", rappelle la préfecture.

Les voyageurs doivent respecter scrupuleusement l’isolement durant 7 jours à l’arrivée sur le territoire. "Le couvre-feu en vigueur de 22h à 5h doit être strictement respecté car il permet de préserver le quotidien des Réunionnais tout en évitant les brassages de populations en soirée", rappelle la préfecture.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live