publicité

La reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle actée

C'est désormais officiel, le gouvernement a pris hier, mercredi 31 janvier, un arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les communes les plus touchées de l’île.

© REUNION 1ERE
© REUNION 1ERE
  • Par Lise Hourdel
  • Publié le
L’arrêté de reconnaissance de catastrophe naturelle a été pris hier, mercredi 31 janvier, par le ministre de l’intérieur, le ministre de l’économie et des finances, le ministre de l’action et des comptes publics et la ministre des outre-mer.

Publié au Journal Officiel ce jeudi 1er février, il permettra aux particuliers et entreprises de bénéficier d’une indemnisation accélérée et obligatoire par les assureurs, sous un délai de 3 mois.

Seront concernés les dommages causés par les inondations et coulées de boue ainsi que par les mouvements de terrain. Une liste des communes les plus touchées a été établie. Les Avirons, l’Entre-deux, l’Etang-Salé, Petite-Île, Saint-Leu, Saint-Louis, Saint-Pierre et Le Tampon sont ainsi soumis à l’ensemble des risques.

En revanche, Saint-Joseph n’est concerné que par les inondations et les coulées de boue, et Cilaos à l’inverse fait l’objet d’une constatation de l’état de catastrophe naturelle pour les mouvements de terrain uniquement.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play