Réforme des retraites : des perturbations dans les écoles lundi, deux défilés mardi

social
Grève du 5 décembre contre la réforme des retraites Saint-Denis 051219
©Alexandra Pech (Réunion la 1ère)
Si l’intersyndicale appelle une nouvelle fois à la mobilisation mardi 10 décembre, les enseignants ont décidé de poursuivre les actions. Les perturbations dans les écoles de vendredi seront de nouveau d’actualité ce lundi 9 décembre.
C’est une semaine cruciale qui s’ouvre demain, lundi 9 décembre. Une semaine pour obtenir le retrait de la réforme des retraites du côté des syndicats, et une semaine pour convaincre du côté du gouvernement.
 

Le gouvernement a défini son calendrier

Le gouvernement, en partie réunis ce dimanche à Matignon, se prépare à une semaine compliquée. Demain, lundi 9 décembre, Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites, et Agnès Buzin, ministre de la Santé et des Solidarités, présenteront les conclusions de la concertation menée depuis septembre, avec les partenaires sociaux notamment.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, doit ensuite annoncer l’intégralité des mesures pour la réforme des retraites, mercredi 11 décembre, devant le Conseil économique, social et environnemental.

Mais après la forte mobilisation du jeudi 5 décembre, et le nouvel appel des syndicats à manifester ce mardi 10 décembre, la semaine ne devrait pas être simple.
  

Mobilisation des enseignants ce lundi

Les enseignants restent, eux aussi, mobilisés contre le projet de réforme des retraites. En grève vendredi, ils ont occasionné des perturbations dans les écoles. Des perturbations qui devraient se reproduire demain, lundi, à La Réunion.

Les communes du Port, de La Possession, de Saint-Pierre, de Sainte-Marie ou encore de Saint-Paul, ont d’ores et déjà fait savoir que le déroulement des cours pourrait être contrarié.
 
Didier Debals, responsable du SAIPER, confirme une mobilisation importante du secteur enseignement, et notamment du premier degré qui comptait 67% de grévistes jeudi 5 décembre.
 

" Nous savons très bien que pour obtenir le retrait de cette réforme, une journée ne suffira pas. Il faut donc continuer. Mardi sera un temps fort important pour que tous les enseignants soient dans la rue. "

 

Deux défilés mardi 10 décembre

L’intersyndicale a d’ores et déjà annoncé deux défilés mardi 10 décembre. Le premier, à Saint-Denis, partira à 9h du Petit Marché en direction du Barachois, via l’ancienne gare routière.

La seconde manifestation se déroulera à Saint-Pierre, pour un départ à 9h de la mairie en direction de la sous-préfecture.
  

Quelles suites pour ce mouvement ?

Des assemblées générales d’enseignants se sont tenues vendredi dernier, dans plusieurs endroits de l’île. Demain, lundi, il s’en tiendra de nouvelles dans l’Est pour le premier degré, au rectorat à Saint-Denis ou encore dans certains établissements.

D’autres sont prévues mardi 10 décembre, après les manifestations, pour définir les formes à adopter pour continuer l’action. Lors de ces assemblées générales, la convergence avec d’autres secteurs professionnels, comme la Santé, sont ainsi recherchées.
 
grève contre la réforme des retraites ass générales enseignants 081219
©Réunion la 1ère
Pour Didier Debals, du SAIPER, les salariés devront décider lors des assemblées générales des actions à mener, sous des " formes dynamiques et nouvelles ". Les syndicats ayant déjà envisagé certaines actions pour le mercredi 11 décembre.
 

Pour le retrait de la réforme

L’intersyndicale réaffirme le refus d’un système par point dit universel. Elle estime qu’il conduirait à une baisse des pensions et au recul de l’âge de départ. Pour les organisations syndicales, le gouvernement doit entendre le soutien de l’opinion publique pour les mobilisations et retirer son projet de réforme.

Le SAIPER veut aussi mettre au cœur du débat la question des femmes. Pour le syndicat, cette réforme des retraites est une véritable injustice envers les mères de famille ou encore les veuves. Les femmes ayant eu des enfants subiront par exemple des décotes.

Ce sera " une vraie catastrophe " pour toutes celles qui ont pris du temps pour s’occuper de leurs enfants, selon Didier Debals, responsable du SAIPER. Toutes ces carrières " hachées " seront défavorisées par le système à points, explique Sonia Delrieu, secrétaire générale du SAIPER, au micro d’Olivier de Larichaudy.
 

Les femmes et la réforme des retraites itw Sonia Delrieu