Région Réunion : les débats sur le budget 2019 s’annoncent houleux

politique
Région Réunion le groupe d'opposition vent debout contre les orientations budgétaires 2019 041118
Les élus du Rassemblement : Sylviane Rivière, Joé Bédier, Huguette Bello et Lorraine Nativel ©Precilla Ethève (Réunion la 1ère)
Les orientations budgétaires pour 2019 présentées par le président de Région vendredi dernier ne sont pas du goût de l’opposition. En attendant les débats de demain, lundi 5 novembre, le groupe Le Rassemblement s’est exprimé ce dimanche.
 
Comment sera réparti le budget 2019 de la Région Réunion ? Il en sera question ce lundi 5 novembre, lors de l’assemblée plénière. Le président de Région, Didier Robert, et sa majorité ont présenté les grandes lignes des orientations budgétaires vendredi dernier, 2 novembre. Elles seront débattues ce lundi à la pyramide inversée. Les enveloppes seront également votées.

Mais déjà, le groupe Le Rassemblement qui représente une partie de l’opposition, auquel appartient Huguette Bello, se dresse contre les projets de Didier Robert. Un programme qui va, selon la conseillère régionale du mouvement Pour La Réunion, entraîner les Réunionnais dans un endettement déjà très important. Plus d’un milliard d’euros.
 

Une politique du "tout-voiture"


Il y a eu la taxe de 31% sur les cartes grises l’année dernière et maintenant, celle des carburants. Une augmentation qui devrait rapporter 16,5 millions d’euros à la pyramide inversée, selon Huguette Bello. Pour la conseillère régionale du mouvement Pour La Réunion, la population est en train de payer, d’une certaine manière la Nouvelle Route du Littoral. Elle va jusqu’à soupçonner Didier Robert de vouloir endetter les Réunionnais pendant 45 ans.

Sur le volet transport, l’opposition n’est pas d’accord non plus. Elle pointe du doigt la continuité territoriale qui relève de la compétence de l’Etat, rappelle Huguette Bello, et pour laquelle la collectivité débourse 55 millions d’euros.
 

Quid des lycées des métiers du tourisme ou de la mer ?


La présidente du PLR s’interroge sur le devenir du lycée des métiers du tourisme qui était au cœur d’une bataille entre les mairies de Petite-Ile et de l’Etang-Salé, et sur celui des métiers de la mer, passé sous silence, alors que la Région parle aujourd’hui d’un institut bleu.

Le groupe d’opposition Le Rassemblement dénonce des projets « irréalistes » qui ne feront qu’accentuer les difficultés des Réunionnais. Nul doute que l’assemblée plénière de ce lundi 5 novembre s’annonce animée.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live