Renfort dans les hôpitaux : 40 nouveaux réservistes sont arrivés à La Réunion

coronavirus
coronavirus renfort hôpitaux réservistes réserve sanitaire 2eme rotation 060321
©Alexandra Pech

De nouveaux personnels de santé de la réserve sanitaire sont arrivés à La Réunion ce samedi 6 mars. La quarantaine de réservistes vient en complément de ceux déjà présents sur le territoire pour renforcer les effectifs du CHU, du CHOR et de la clinique Sainte-Clotilde.

Ils viennent effectuer la seconde rotation organisée par l'Agence Régionale de Santé et la réserve sanitaire pour renforcer les effectifs des hôpitaux réunionnais. Quarante professionnels de santé sont ainsi arrivés ce samedi 6 mars au matin à La Réunion.

3 médecins anesthésistes et 1 médecin généraliste, 21 infirmiers de réanimation et 15 aides-soignants de réanimation seront ainsi mobilisés durant 15 jours dans les hôpitaux de La Réunion. Ils participeront demain, dimanche, à des réunions d’accueil pour commencer le travail dès lundi.

Reportage de Réunion la 1ère.

Renfort dans les hôpitaux : 40 nouveaux réservistes sont arrivés à La Réunion ©Réunion la 1ère

Un total de 67 réservistes mobilisés à La Réunion

Ces quarante réservistes viennent ainsi remplacer en partie ceux de la précédente rotation de 15 jours. L’Agence Régionale de Santé de La Réunion reconstitue ainsi l’ensemble des réservistes dont le département a besoin, c’est-à-dire 67 personnes au total, a expliqué Martine Ladoucette.

27 des 50 réservistes arrivés le 20 février dernier pour la première rotation ont choisi de rester pour la seconde rotation.

Des renforts pour le CHU, le CHOR et la clinique Sainte-Clotilde

Ces effectifs ont pour mission de renforcer les équipes de soin de La Réunion pour permettre le fonctionnement à plein des capacités de réanimation et de médecine Covid. Ils sont répartis entre trois établissements : le CHU de La Réunion, le CHOR et la clinique Sainte-Clotilde.

Les besoins sont ainsi satisfaits et des moyens supplémentaires ne devraient pas être nécessaires par la suite, a indiqué la directrice de l’Agence Régionale de Santé.

Augmentation des capacités hospitalières

Ces renforts de professionnels de santé ont été mobilisés suite à l’augmentation du nombre de cas et de fait d’hospitalisations. L’arrivée du variant sud-africain a engendré une flambée de l’épidémie à Mayotte, et une augmentation, de moindre mesure, à La Réunion.

Les capacités de lits de réanimation et de médecine Covid ont été augmentées pour faire face à la situation et accueillir les patients mahorais. Jeudi, l’évacuation sanitaire de 4 patients vers la métropole a été organisée pour la première fois depuis La Réunion.

83% des lits de réanimation occupés

Hier, vendredi 5 mars, 83% des 122 lits de réanimation étaient occupés dans le département. Un chiffre plus bas que les jours précédent qui fait dire à Martine Ladoucette, qu’il s’agit " d’une détente ".

La situation reste cependant préoccupante. La circulation du virus est toujours très active dans le département et continue de s’intensifier d’après le dernier bulletin hebdomadaire de Santé Publique France.

Ainsi, du 22 au 28 février, 930 nouveaux cas Covid ont été confirmés. Il s’agit du nombre de nouveaux cas le plus important recensé par semaine depuis le début de l’épidémie à La Réunion. Le taux d’incidence est aussi élevé, il est de 105 / 100 000 habitants sur la même période. 10 communes possèdent un taux d’incidence supérieur à 100 / 100 000 : Le Port, Le Tampon, Saint-Pierre, Sainte-Marie, L’Etang-Salé, Salazie, Saint-Denis, Saint-Paul, Saint-Benoit et Saint-Louis.

Le préfet de La Réunion a donc décidé d’abaisser l’heure d’entrée en vigueur du couvre-feu de 22h à 18h, à compter d’hier, vendredi 5 mars.