Respect des règles sanitaires : opération de contrôle dans le centre-ville de Saint-André

sécurité
Opération contrôle respect mesures sanitaires à Saint-André
Opération de contrôle, dans le centre-ville de Saint-André, sur le respect des mesures sanitaires ©Antoine Garnier
Une opération de contrôle de police a été organisée ce mardi après-midi dans le centre-ville de Saint-André. Il s'agit pour les forces de l'ordre de vérifier si le port du masque et les gestes barrières sont bien respectés, en particulier dans les commerces.

Ce n'est pas forcément un jour de forte affluence mais les forces de l'ordre ont décidé de réaliser une opération de contrôle ce mardi 30 novembre, dans le centre-ville de Saint-André. Il s'agit pour les autorités de vérifier si les mesures sanitaires sont respectées dans les établissements recevant du public (ERP).

La commune de Saint-André n'a pas été choisie au hasard. Celle-ci fait en effet partie des villes du département où le taux d'incidence est le plus élevé. Une demi-douzaine de policiers, parmi lesquels des hommes de la brigade anti-criminalité, sont ainsi allés à la rencontre des commerçants, en compagnie également du sous-préfet de Saint-Benoît Michaël Mathaux.

Opération contrôle respect mesures sanitaires à Saint-André
Les forces de l'ordre indiquent pour l'instant privilégier la pédagogie, en rappelant aux plus récalcitrants ce qui leur en coûte de ne pas porter le masque ©Antoine Garnier

Des mesures globalement respectées

Globalement, les mesures sont respectées dans les divers établissements, souligne-t-on du côté des forces de l'ordre. Les commerçants, eux-mêmes, confient ne pas avoir de problèmes avec leurs clients s'agissant en particulier du port du masque.

La gérante d'un bazar indique toutefois avoir occasionnellement du mal avec certaines personnes. "Les jeunes parfois ne veulent pas mettre le masque mais on n'ose pas trop leur dire", nous confie-t-elle. Certains passants ont également été rappelés à l'ordre cet après-midi, parce qu'ils ne portaient pas le masque sur la voie publique.

Les policiers expliquent réaliser tous les jours des contrôles dans le cadre de leur patrouille. Ils indiquent pour l'instant privilégier la pédagogie, en rappelant notamment aux plus récalcitrants ce qui leur en coûte de ne pas porter le masque (une amende de 135 euros...).