Jean-Paul Virapoullé démissionné de ses mandats de conseiller municipal à Saint-André et communautaire à la CIREST

politique saint-andré
Jean-Paul Virapoullé, ancien maire de Saint-André.
Jean-Paul Virapoullé, ancien maire de Saint-André. ©RB / IMAZ PRESS
Condamné à une peine d’inéligibilité de dix années le 18 novembre dernier, Jean-Paul Virapoullé a été démissionné d’office par le préfet de La Réunion de ses fonctions de conseiller municipal à Saint-André et de conseiller communautaire à la CIREST.

Dans un arrêté du 3 décembre 2021, publié le 8 décembre, le préfet de La Réunion déclare Jean-Paul Virapoullé démissionnaire d’office de ses fonctions de conseiller municipal de Saint-André et de conseiller communautaire de la CIREST.

Condamné à 10 ans d’inéligibilité

La décision découle de la condamnation pénale de Jean-Paul Virapoullé le 18 novembre dernier. La Cour d’Appel de Saint-Denis a en effet prononcée une peine de 18 mois de prison avec sursis, 50 000 euros d’amende et surtout 10 ans d’inéligibilité à son encontre.

L’inéligibilité de Jean-Paul Virapoullé est assortie d’une mesure d’exécution provisoire, quand bien même il se pourvoit en cassation.

Prise illégale d’intérêts dans l’affaire du terrain Moutien

L’ancien maire de Saint-André a été condamné dans l’affaire du terrain Moutien. Relaxé en première instance, il a été reconnu coupable en appel de prise illégale d’intérêts dans le cadre de la vente d’un terrain à Saint-André appartenant à un cousin éloigné en 2019.

Jean-Paul Virapoullé a été installé dans ses fonctions de conseiller municipal d’opposition à Saint-André le 4 juillet 2020 et dans ses fonctions de conseiller communautaire à la CIREST le 11 juillet 2020.