réunion
info locale

Mort d’un éleveur à Saint-André : cinq hommes sont en garde à vue

faits divers saint-andré
découverte macabre homme mort de 68 ans Saint-André 241119
©Réunion la 1ère
Cinq hommes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur la mort José Moucaye, l’éleveur de cabris de Saint-André battu à mort. Le corps sans vie de l’homme avait été retrouvé à son domicile dimanche 24 novembre. Une information judiciaire sera ouverte mercredi.
Ils étaient trois hier soir, lundi 2 décembre, mais depuis ce mardi en fin d’après-midi, ce sont cinq jeunes hommes qui sont placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de José Moucaye, cet éleveur de cabris battu à mort la semaine dernière à son domicile.

Les policiers pensent qu’ils tiennent là l’équipe au complet. Et le parquet ouvrira demain matin, mercredi 4 décembre, une information judiciaire à leur encontre.
 

D'abord deux, puis cinq interpellations

L’enquête de la Sûreté départementale s’est accélérée après l’interpellation des deux premiers suspects lundi matin. Quelques heures plus tard, les policiers plaçaient un troisième homme en garde à vue. Un quatrième l’a été ce mardi matin, et enfin, en milieu d’après-midi, un cinquième jeune homme est venu les rejoindre dans les locaux du commissariat Malartic.

Ces cinq garçons qui se connaissent et se fréquentent constitueraient le commando qui a fait irruption chez José Moucaye la semaine dernière, dans la nuit de vendredi à samedi selon le médecin légiste.
 

Le vol pour motivation ?

Espéraient-ils mettre la main sur une importante somme d’argent liquide chez cet éleveur de cabris de 69 ans ? Ils ont en tous cas passé l’homme à tabac avec un acharnement qui fait froid dans le dos. Le rapport d’autopsie fait état d’innombrables coups, certains portés à la main, d’autre à l’aide d’une barre de fer ou d’un objet similaire.

Alertés par la famille du gramoune dimanche matin, les policiers ont débarqué dans une case mise littéralement à sac. Les 750 euros que José Moucaye avait retiré vendredi et sa voiture avaient disparu.
 

Une information judiciaire va être ouverte

Demain matin, mercredi, le parquet ouvrira une information judiciaire à l’encontre des 5 suspects qui sont actuellement entre les mains de la police. Ils devraient ensuite être mis en examen dans la journée, avec à la clé un très probable placement en détention provisoire.
 
Publicité