"Jours de la Nuit 2022 ": Saint-Benoît procède à un lâcher de pétrels et de puffins

océan indien saint-benoît
Pétrel de Barau projet LIFE+ Pétrels
Le Pétrel de Barau ©C. Payet / LIFE+ Pétrels
Ce samedi 16 avril, des pétrels de Barrau et des puffins, espèces endémiques de La Réunion, ont été relâchés à Saint-Benoît, une première pour la commune de l’Est qui participe à l’opération « Jours de la Nuit » pour protéger ces oiseaux menacés.

La commune de Saint-Benoît s’engage dans la protection des pétrels de  Barrau et des puffins. Ainsi, depuis le 8 avril et jusqu’à ce soir, inclus, l’éclairage public de la ville, notamment celui des stades, reste éteint.

En effet, ces oiseaux marins, qui se rendent durant le mois d’avril jusqu’au Piton de la Fournaise pour se reproduire, sont ensuite déstabilisés par la pollution lumineuse des villes quand ils tentent de regagner la mer.

Pollution lumineuse et mauvaises conditions météos sont autant de facteurs de risque

Cette année, le mois d’avril a été particulièrement pluvieux. Des mauvaises conditions météorologiques, ajoutées à la pollution lumineuse issue, entre autre, de l’éclairage public, qui ont conduit à un nombre conséquent d’échouage.

Non seulement la pollution lumineuse est importante mais les conditions météos le sont aussi (...) une météo brumeuse amplifie la pollution lumineuse.

Christian Léger, président de la SEOR

La plupart des pétrels et puffins échoués sont juste incapables de redécoller ensuite, mais ils sont en bon état. La SEOR, Société d’Etudes Ornithologiques de La Réunion, estime à un peu moins de 10% le nombre de pertes, soit les oiseaux trop blessés pour être sauvés.

"C’est notre patrimoine, il ne faut pas qu’il disparaisse."

Hier, le premier lâcher de pétrels et puffins sur le site de la Marine, à Saint-Benoît, s’est fait de façon symbolique.

Noah, le maire du conseil municipal des jeunes de St Benoît avant le lâcher de pétrel La Réunion Oiseaux faune
Noah, le maire du conseil municipal des jeunes de St Benoît avant le lâcher de pétrel ©Précilla Ethève

En effet, c’est Noah, le maire du conseil municipal des jeunes, qui s’est plié à l’exercice. A ses côtés, les autres membres du conseil, des adolescents conscients de la problématique environnementale en jeu.

On doit essayer de les sauver. Il y a les rats qui mangent leurs œufs. Et ils ne peuvent qu’en faire un cette saison.

Mehdi

Pour sensibiliser la population à la protection de la biodiversité nocturne, la ville mets en place diverses activités jusqu’à la fin du mois.

Lâcher de 2 pétrel et un puffin à la marine de St Benoît pour la première fois avec les élus du conseil municipal des jeunes
Lâcher de deux pétrels et un puffin à la marine de St Benoît avec les élus du conseil municipal des jeunes ©Précilla Ethève

La médiathèque Antoine Roussin propose, notamment, des expositions et projections de documentaire qui permettent au plus grand nombre, petits et grands, de prendre conscience de l’impact des pollutions lumineuse et sonore sur la faune. L’accès est gratuit.

Un escape game, pour les enfants à partir de 9 ans, aura lieu à la maison de quartier de Petit Saint-Pierre le mercredi 20 avril à partir de 13h30. L’accès est gratuit.

Que faire quand on trouve un pétrel échoué ou un puffin ?

Si vous découvrez un pétrel, ou un puffin, échoué, il faut en premier lieu le sécuriser en le plaçant dans un cage si vous en avez une. Une boite en carton fait aussi l’affaire, mais pensez à faire des trous pour que l’oiseau puisse respirer.

petrel noir
©Libre de droit - Image d'illustration

L’étape suivante est de le conduire à la caserne des pompiers la plus proche ou de contacter la SEOR (0262 204665) pour qu’elle vous explique la marche à suivre.

L’année dernière, 1 540 pétrels de Barrau se sont échoués à La Réunion, et presque autant de puffins.