Le Conseil départemental fait ses comptes et ne veut plus gérer le RSA

politique saint-denis
Conseil départemental
©Alexandra Pech
La question de la recentralisation du RSA  a été abordée au début de l'assemblée plénière. En clair, les élus demandent à l'Etat de reprendre la gestion du Revenu de Solidarité active. La Réunion comptait l'an dernier 93 000 bénéficiaires du RSA  
Des baisses de recettes et des dépenses supplémentaires ont plombé le budget 2018 et obligent aujourd'hui la collectivité à emprunter pour boucler le budget 2019. Cyril Melchior n'est pas allé par quatre chemins pour expliquer la situation du Conseil départemental. Le collectivité affiche un déficit de 45 millions d'euros et se cherche d'autres sources de revenus. 
Conseil départemental
©Précilla Ethève
En préambule, les élus du palais de la Source ont annoncé le vote de deux motions :sur l'encadrement des prix à La Réunion à titre expérimental
et puis sur la recentralisation de la gestion du RSA à partir de janvier 2020...Le RSA représente 600 millions d'euros par an pour le Département. Cette recentralisation avait déja été réclamée au chef de l'Etat dans le cadre du Grand débat national avec les élus ultra-marins. 

"Nous n'avons plus de marges de manoeuvre. Le Département ne pourra bientôt plus verser le RSA aux allocataires Réunionnais car l'Etat ne paye plus ses dettes, des dettes générées par le RSA mais aussi l'allocation Vieillesse et l'allocation Handicapés. Nous sommes en difficulté.  Sur 7 et 8 ans, l'Etat nous devrait 1 milliard d'euros alors que notre budget annuel est d'1,6 milliard d'euros. Il y a donc urgence à recentraliser le RSA dès cette fin d'année pour permettre au Département d'assumer son rôle social"  Jean-Jacques Morel, du groupe "Objectif Réunion"


Le budget 2018 a été particulièrement impacté par une augmentation du nombre de bénéficiaires du RSA, versé par le département, due en partie à la diminution du nombre de contrats aidés. Au total ce sont 37 millions d'euros qu'il a fallu verser aux nouveaux allocataires du revenu de solidarité active. 
 
Conseil départemental
©Précilla Ethève
Du côté des recettes la mauvaise surprise est venue des taxes sur le tabac qui ont évolué pour lutter contre le tabagisme : moins de fumeurs c'est moins de taxes mais surtout les Réunionnais se sont reportés sur les produits les moins taxés, d'où un trou de près de 45 millions d'euros dans les caisses du département. 

(Re)Voir le reportage de Suffati Toumbou Dany et Alexandra Pech:
 
©reunion

 
Maurice Gironcel s'en va
Le maire de Sainte-Suzanne et secrétaire général du parti communiste réunionnais l'a annoncé au début de cette assemblée plénière. Il quitte son poste de conseiller départemental. C'est son suppléant René Sotaca qui le remplace au Palais de la Source. Maurice Gironcel qui a plusieurs mandats veut dit-il préparer "la transition politique". 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live