publicité

Devant l’ARS, l’association Cosaladi dénonce "l’opacité sur le diabète à La Réunion"

Des manifestants se trouvent ce mardi 20 août devant les grilles de l’Agence Régionale de Santé, à Saint-Denis. L’association Cosaladi dénonce "l’opacité sur le diabète à La Réunion".

L'association Cosaladi manifeste devant l'Agence Régionale de Santé. © Jean-Paul Melade
© Jean-Paul Melade L'association Cosaladi manifeste devant l'Agence Régionale de Santé.
  • LP / Jean-Paul Melade
  • Publié le , mis à jour le
Créée en avril 2019, l’association Cosaladi multiplie les actions. Ce mardi 20 août, une manifestation a lieu devant les grilles de l’Agence Régionale de Santé, à Saint-Denis. Les manifestants dénoncent "l’opacité sur le diabète à La Réunion" et demande plus de transparence.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
 

L'ARS "coupable d'homicide"

Le diabète touche 10 % de la population réunionnaise, soit environ 85 000 personnes. Chaque année, près de 4 600 Réunionnais de plus sont touchés par la maladie qui provoque des décès et des amputations. Selon l’association, chaque semaine, cinq Réunionnais décèdent du diabète, véritable fléau dans l’île. Elle estime que l’ARS est "coupable d’homicide". Selon Eric Magamootoo, vice-président de Cosaladi, l’Agence Régionale de Santé entretient l’opacité autour de la maladie : "elle doit faire preuve de bienveillance et d’empathie au lieu de ça, elle a une attitude dédaigneuse".
 
Devant l’ARS, l’association Cosaladi dénonce "l’opacité sur le diabète à La Réunion". © Jean-Paul Melade
© Jean-Paul Melade Devant l’ARS, l’association Cosaladi dénonce "l’opacité sur le diabète à La Réunion".
 

Un "Etat d’urgence"

La Réunion compte deux fois plus de diabétiques qu’en métropole. "Nous sommes dans un état d’urgence sanitaire face au diabète qui touche les personnes les plus démunies. Elles n’ont pas d’informations, ne sont pas accompagnées", affirme Eric Magamootoo, vice-président de Cosaladi.

"Nous devons comprendre ce qu’est le diabète et on ne fait pas grand-chose pour le faire comprendre. Les Réunionnais s’exposent à des complications sans le savoir", affirme l’Association qui s’interroge "Pourquoi cette inertie ?" "Le diabète ne peut pas être une fatalité", estime Eric Magamootoo.
 
Devant l’ARS, l’association Cosaladi dénonce "l’opacité sur le diabète à La Réunion". © Jean-Paul Melade
© Jean-Paul Melade Devant l’ARS, l’association Cosaladi dénonce "l’opacité sur le diabète à La Réunion".

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play