Entre surpopulation record et manque d’effectifs, la situation est critique à la prison de Domenjod

justice saint-denis
Prison centre pénitentiaire de Domenjod
©IPR

Les syndicats pénitentiaires tirent la sonnette d’alarme à la prison de Domenjod, à Saint-Denis. Entre une surpopulation record et un manque d’effectifs, la situation est critique au sein du centre pénitentiaire.

D’ici peu, des matelas devraient être ajoutés au sol dans les cellules pour accueillir les nouveaux détenus. Le syndicat FO pénitentiaire tire la sonnette d’alarme, ce lundi 7 juin. La prison de Domenjod atteint un niveau de surpopulation carcérale record.

"A Domenjod, nous sommes à quasiment 120 % de taux d’occupation sur deux bâtiments, on va devoir mettre des matelas au sol pour accueillir de nouveaux détenus, c’est une première pour notre centre pénitentiaire, explique Vincent Pardoux, secrétaire régional FO pénitentiaire. Depuis son ouverture, le centre n’a jamais connu une arrivée aussi massive de détenus".

Regardez son interview sur Réunion La 1ère :

Surpopulation carcérale itw Vincent Pardoux

 

Des courtes peines très nombreuses

Selon FO pénitentiaire, la saturation de la prison est due à plusieurs facteurs, dont le principal reste une incarcération massive. "On incarcère énormément de détenus aux courtes peines dans notre département, souvent à cause d’un échec des aménagements de peine", remarque Vincent Pardoux, secrétaire régional FO pénitentiaire.

Promiscuité et insécurité

Les syndicats alertent aussi sur les conditions d’incarcération. "Cette surpopulation carcérale entraine des difficultés disciplinaires, de promiscuité et d’insécurité au sein de l’établissement", explique Vincent Pardoux qui rappelle que les surveillants sont "en première ligne".

Selon lui, la baisse actuelle des effectifs ne fait qu’aggraver la situation. "Neuf postes sont vacants et le nombre de surveillants est en baisse, alors que le nombre de détenus augmente", alerte Vincent Pardoux.