réunion
info locale

Faible mobilisation contre la réforme des retraites à Saint-Denis

manifestation Saint-Denis
Nouvelle manifestation contre la réforme des retraites à Saint-Denis.
Nouvelle manifestation contre la réforme des retraites à Saint-Denis. ©Henri-Claude Elma
Les retraités descendent dans la rue. Le rendez-vous était fixé, ce mardi 8 octobre, à 10 heures, devant la CGSS de Saint-Denis. Les syndicats se mobilisent à nouveau contre la réforme des retraites voulue par le gouvernement.
 
Ils sont à nouveau dans la rue à Saint-Denis, ce mardi 8 octobre, mais la mobilisation est faible. La CGTR, FO, Retraités Fonction Publique, l'UCR et la CFTC : ces cinq organisations syndicales se mobilisent, en écho à l'appel national contre le projet de réforme des retraites, qui vise à fusionner en un système unique par points les 42 régimes existants, à l'horizon 2025. Le rassemblement est prévu devant le siège de la sécurité sociale à 10 heures, à Saint-Denis.
  
Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
Reforme des retraites : faible mobilisation


Pouvoir d’achat en baisse

Les manifestants remettront ensuite une motion au préfet, et parmi ces doléances, une majorité de revendications portées au niveau national, mais aussi des mesures spécifiques à La Réunion

Vivre dans la misère après avoir passé une vie entière à cotiser, les retraités crient leur ras-le-bol. Ils ont l'impression que depuis 25 ans leur pouvoir d'achat n'a pas cessé de diminuer. Après la hausse de la CSG de 1,7% en 2018, la non-indexation du point de retraite sur l'inflation est vécue comme une injustice de plus. Plus qu'une revalorisation globale, les syndicats demandent des mesures d'urgence pour les retraités réunionnais.
 

Quelles pistes ?

Pour certains, leurs pensions ne dépassent pas les 300 euros. C'est le cas pour les anciens planteurs et éleveurs, pénalisés par un système de calcul d'indemnités à l'hectare, et des employés de maison, qui cumulent pour la plupart de longues périodes de travail au noir.

L'intersyndicale souhaite un minimum à hauteur du SMIC. Base à laquelle, ils rajouteraient volontiers une indemnité compensatrice de vie chère, à l'image du RSTA obtenu par le Cospar en 2009. Il s’agissait à l'époque 150 euros de bonus mensuel pour les bas salaires.

Par ailleurs, les syndicats réclament le retour au droit à la retraite à 60 ans. Ils estiment que c’est une façon de faire reculer le chômage qui culmine à 24 % dans l'île et qui risque de progresser selon eux, dans le cas où les départs, pour une retraite à taux plein se feraient à 64 ans comme le prévoit le projet de loi.
 
Publicité