Option du viaduc pour la NRL : une action des transporteurs à craindre ?

travaux publics saint-denis
Reunion transporteurs-Région sur la NRL
Les transporteurs s'opposent à la poursuite du chantier en viaduc et non plus en digue ©Imaz Press Réunion
Les transporteurs sont repartis déçus après leur rencontre avec la présidente de Région Huguette Bello et le préfet Jacques Billant, à la Pyramide inversée. Opposés à la poursuite du chantier de la NRL en mode viaduc, ils n'excluent pas de se mobiliser.

Les transporteurs sont vraisemblablement déterminés à engager un bras de fer avec le Conseil régional et l'Etat sur la question de la poursuite du chantier de la Nouvelle route du littoral.

Ce lundi 28 février, à 14h30, une rencontre a eu lieu à la Pyramide inversée avec la président de Région Huguette Bello et le préfet de La Réunion Jacques Billant.

Revoir l'interview de Jean-Gaël Rivière, président de la Fédération nationale des transports routiers, sur Réunion La 1ère : 

NRL : Réactions de Jean-Gaël Rivière, président de la Fédération Nationale des Transporteurs Routiers (FNTR)

Les transporteurs en colère

A l'issue de la réunion qui aura duré un peu moins de trois heures, les transporteurs qui demandent à ce que l'option initiale de la digue soit reprise, ont fait savoir qu'ils n'excluaient pas de se mobiliser à nouveau, possiblement sous la forme d'une grève avec les conséquences que l'on peut imaginer sur la circulation.

"On n'a pas eu le temps de commencer la réunion que madame la Présidente a pris la parole et nous a dit que voilà, ça sera un viaduc et puis basta...", regrette Didier Hoareau, président de l’Organisation des transporteurs indépendants (OTI).

Rencontre transporteurs-Région
"On se retrouve à la rue alors qu'il reste encore trois ans de boulot !", réagissent les transporteurs ©Gaël Le Dantec

Une nouvelle mobilisation à craindre

"On nous parle de viaduc, mais avec le viaduc on sait très bien que ce ne sont pas les Réunionnais qui vont travailler dessus", a réagi le représentants des transporteurs. "Faire un viaduc, ça va prendre 4 à 5 ans de plus qu'une digue, il faudra reprendre toutes les autorisations et ça va coûter 300 à 400 millions d'euros de plus", assure encore Didier Hoareau.

Les transporteurs ont annoncé qu'ils comptaient réunir leur plateforme syndicale pour décider des actions qu'ils pourraient entreprendre très prochainement.

Une conférence opérationnelle logistique

De son côté, la présidente Huguette Bello est restée ferme. "Bien sûr que je serai ferme là-dessus. On a été mandaté par 860 000 Réunionnais. C’est l’intérêt général qui nous détermine dans cette option viaduc", a-t-elle déclaré maintenant que la solution du viaduc était "la plus juste et la plus sage".

Elle a aussi expliqué qu'elle soutenait la proposition faite par le préfet Jacques Billant sur la mise en place d'une conférence opérationnelle logistique "pour que tout le monde soit autour de la table pour partager ce qu’il reste à faire comme travaux".

Revoir le reportage de Réunion La 1ère :

©reunion

La présidente de Région rajoute qu'outre le chantier de la NRL, d'autres opérations d'aménagements sont programmés, et notamment au niveau de la route de Cilaos ou encore "des entrées de ville". Un argument qui ne convainc pas davantage les transporteurs. 

Revoir l'interview de Jacques Técher, 5ème vice-président du Conseil régional :

NRL :Jacques Técher, 5ème vice-président du Conseil Régional, en charge des routes et de la NRL