Que retenir du débat public sur la Nouvelle Entrée Ouest de Saint-Denis et le réaménagement du Barachois ?

aménagement du territoire saint-denis
20170711 Barachois
©Fabrice Floch (Réunion1ère)

Entamé le 15 septembre dernier, le débat public sur le projet de la Nouvelle Entrée Ouest (NEO) de Saint-Denis et le réaménagement du Barachois est terminé. Ce lundi, un compte rendu a été exposé par la commission nationale du débat public.

Ce lundi 1er mars, la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) a publié son compte-rendu sur le projet NEO. Entamé le 15 septembre dernier, le débat public sur la Nouvelle Entrée Ouest (NEO) de Saint-Denis et le réaménagement du Barachois s’est achevé le 31 décembre dernier.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité du compte-rendu du débat public sur le projet NEO.

Plus d’activités et d’attractivité pour le Barachois

Que faut-il retenir de ces trois mois de consultation des Réunionnais ? Selon Renée Aupetit, membre et garante de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), il a surtout été question de "la mobilité et des embouteillages aux deux entrées de Saint-Denis, Est et Ouest".

"De nombreuses propositions ont été faites par le public pour aménager ou réaménager le Barachois pour plus d’activités, et plus d’attractivité pour la jeunesse, explique Renée Aupetit. Les Réunionnais tiennent à ce lieu emblématique, ils voudraient en faire un lieu plus vert, avec plus de sentiers piétons. Nous avons eu beaucoup de propositions liées à la nature, l’Histoire et l’animation du Barachois".

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Après deux mois de consultation, ce qu’il faut retenir du débat public sur le projet NEO, Nouvelle Entrée Ouest de Saint-Denis

 

Renforcer les transports en commun

Près de 8 000 personnes ont participé activement au débat. Certains se sont rendus à la maison du débat située sur le Barachois ces derniers mois. Au total, plus de 3 000 contributions écrites argumentées ont été recueillis.

Dans ce débat, les Réunionnais ont aussi demandé un renforcement des transports en commun dans l’île. "Même si d’autres défendent aussi la place de la voiture", poursuit Renée Aupetit. Problème quotidien des réunionnais, les embouteillages ont aussi été largement évoqués dans le débat public. "La question centrale était celle de la mobilité, des embouteillages présentés comme une souffrance quotidienne", explique Chantal Jouanno, présidente de la Commission Nationale Débat Public (CNDP).

Des Etats généraux de la mobilité

"Le projet NEO ne va pas résoudre le problème de la mobilité et le public a proposé des états généraux sur ce problème de la mobilité à l’échelle de l’île. Des états qui soient ouverts à tous les Réunionnais et qui ne soient pas faits en misouk, explique Renée Aupetit, membre et garante de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP). C’est une recommandation que nous ferons auprès du maitre d’ouvrage".

Regardez ci-dessous l'interview de Chantal Jouanno :

Chantal Jouanno, président de la CNDP

 

Les tracés sur mer attirent plus

L’objectif du projet NEO est de permettre au public de se réapproprier le front de mer à Saint-Denis et de réaménager le Barachois. Cinq tracés, de deux types, sont à l’étude pour la traversée de Saint-Denis : deux proposent une traversée en tunnel et les trois autres envisagent une tranchée couverte, avec gain sur la mer.

"La question de la mobilité fait consensus, en revanche il y a eu beaucoup de débat autour des différents tracés, remarque Chantal Jouanno, présidente de la CNDP. Les tracés qui prennent sur la mer attirent plus, car ils permettent un plus grand aménagement du Barachois avec plus d’attractivité".

Ce compte-rendu de la CNDP a été transmis au maître-d’ouvrage, à l'Etat, la Région, la Cinor et la ville de Saint-Denis. Tous ont trois mois pour y répondre par écrit. Ce compte-rendu devrait permettre de préciser les orientations du projet NEO.