Rencontre entre le ministre délégué aux Outre-Mer et l'OPMR : certaines enseignes de la grande distribution acceptent de bloquer les prix

océan indien saint-denis
Le ministre délégué aux Outre-Mer rencontre les membres de l'OPMR
Le ministre délégué aux Outre-Mer rencontre les membres de l'OPMR ©Delphine Gérard
Le pouvoir d'achat est au cœur de la visite du ministre délégué aux Outre-Mer ce vendredi 8 juillet à La Réunion. Une table ronde a eu lieu à la Préfecture avec les membres de l'Observatoire des Prix, des Marges et des Revenus. Une avancée lors de cette rencontre, certains membres de la grande distribution acceptent d'appliquer la Loi Lurel.

Lors de son entretien dans le journal de 12h30 de Réunion La 1ère, Jean-François Carenco a évoqué le pouvoir d'achat des Réunionnais, réduit comme peau de chagrin avec la hausse des prix des produits alimentaires et des hydrocarbures. 

Le ministre délégué à L'Outre-Mer a alors dit être conscient des difficultés de la population locale et souhaite pouvoir répondre aux attentes des gens. 

Et cela, pour le ministre, va passer par un BQP, Bouclier Qualité Prix, amplifié avec un nombre de produits proposés en hausse et un nombre de prestataires adhérents plus important. 

La loi Lurel mieux appliquée

Lors de cette rencontre entre le ministre, les membres de l'OPMR  et les acteurs de la grande distribution, certains de ces prestataires ont annoncé vouloir appliquer le blocage des prix comme demandée dans la Loi Lurel.

Présenté en Conseil des ministres le 5 septembre 2012 par Victorin Lurel, ministre des Outre-Mer, ce projet de loi, adopté la même année par l'Assemblée Nationale et Le Sénat, vise à améliorer la concurrence en Outre-mer afin de favoriser le pouvoir d'achat. Le texte permet, entre autre, à l'Etat de prendre des mesures pour réguler les marchés de gros et la chaine de distribution afin de garantir la concurrence. 

Ensemble, affréteurs, importateurs, collectivités, distributeurs, producteurs, État, nous allons amplifier le dispositif pour faire baisser les prix des produits du quotidien.

Jean-François Carenco, ministre délégué aux Outre-Mer

Une avancée notable pour les membres de l'OPMR présent, même si ces derniers attendaient plus de cette rencontre. 

Le parent pauvre du lobbying c'est le citoyen. Le BQP c'est bien mais reste à la marge (...) on a pas parlé des carburants.

Didier Vaïtilingom, porte-parole de la plateforme de lutte contre la vie chère

Les membres de l'Observatoire des Prix, des Marges et des Revenus espéraient une réflexion sur l'octroi de mer ou sur la production d'éthanol à base de canne à sucre qui pourrait faire baisser le tarif des carburants.

Pour l'OPMR, le BQP est "nécessaire mais pas suffisant." 

La création d'une charte sur le pouvoir d'achat en perspective

Le ministre délégué aux Outre-Mer souhaite mettre en place une grande réunion de travail avec les entreprises, comprenez les transporteurs, les distributeurs et les producteurs, d'ici deux mois, afin de rédiger un accord sur la vie chère.