Saint-Denis : une marche blanche pour "la vérité et la justice" sur la mort de Miguel Kameni

accidents saint-denis
conf du "Komité Miguel"
Miguel, 18 ans, est décédé suite à une collision avec un véhicule de la BAC au Camélias, le 10 janvier 2020. ©Rahabia Issa

Les proches de Miguel Kameni organisent une marche, ce samedi 16 janvier, en hommage au jeune scootériste décédé en janvier 2020. Ils demandent "vérité et justice". Miguel est décédé après une collision avec une voiture de la BAC.

Une marche blanche est organisée ce samedi 16 janvier, depuis 9h30 en hommage à Miguel. Ce jeune scootériste de 18 ans est décédé le 16 janvier 2020, suite à une collision avec un véhicule de la BAC, Brigade Anti-Criminalité, dans le quartier des Camélias à Saint-Denis.

"Vérité et justice"

Regroupés sous le nom de "Komité Miguel", les proches du jeune homme organisent  cette marche en sa mémoire, mais aussi pour demander "vérité et justice". Cette marche est partie du lieu de l’accident dans les rampes de Saint-François, dans le quartier des Camélias à Saint-Denis, pour s’achever devant le commissariat Malartic.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Une marche blanche à Saint-Denis pour demander "vérité et justice" après la mort de Miguel il y a un an

 

Le 10 janvier 2020, le scooter de Miguel Kameni percutait un véhicule de la BAC dans les rampes au niveau de la centrale EDF. Le jeune homme décèdera le 16 janvier des suites de ses blessures, provoquant un mouvement de colère dans le quartier. Des affrontements avaient alors opposé jeunes et forces de l’ordre.

"Des zones d’ombre"

Selon la famille, "la vérité autour du tragique accident n'est pas encore connue". Elle dénonce "des zones d’ombre dans l’enquête". La famille explique ne pas avoir accès aux vidéos de la scène, l’une filmée par une riveraine, l’autre provenant de la station EDF, ni au rapport d’autopsie.

"A ce jour la maman de Miguel n’a toujours pas le dossier médical de son fils, et ne connait pas les causes réelles de sa mort", assure Nathaniel Mitra-Fontaine, porte-parole du Komité Miguel.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

 

Plusieurs vidéos de témoins

Selon le procureur, Éric Tuffery, des vidéos confirment les témoignages des policiers qui assurent que c’est le jeune homme qui est venu percuter le véhicule des policiers. De son côté, la famille pense que le corps a été déplacé après l’accident et ne croit pas à la version officielle.

"Ils avaient déjà toutes les coordonnée de mon fils, ils auraient pu venir le chercher à la maison et ne pas causer cet accident, ils savaient que mon fils n’avait pas de casque, automatiquement ça allait mal se passer. Je ne crois pas du tout que mon fils ait foncé sur la voiture de la BAC", explique Dominique Assama, la mère de Miguel. La famille dit avoir de nouvelles vidéos du drame et voudrait que la justice s’y intéresse.

Selon Maria, la sœur de Miguel, son frère "n’était pas un délinquant, ni une mauvaise personnes". "Il ne méritait pas une telle mort", conclut la jeune femme.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live