publicité

Visite ministérielle : 50 citoyens installés à l'Observatoire des prix

En pleine crise des gilets jaunes en novembre dernier, Annick Girardin proposait que l’Observatoire des prix, des marges et des revenus (OPMR) soit ouvert à 50 Réunionnais afin qu'ils puissent s'associer à ses travaux. Les candidats tirés au sort ont été installés ce lundi après-midi.

 

© Melodie Nourry
© Melodie Nourry
  • Par Annabelle Boyer
  • Publié le , mis à jour le
L'Observatoire des prix, des marges et des revenus (OPMR) compte désormais 50 "membres" supplémentaires. 50 citoyens réunionnais qui vont s’associer aux 43 membres existants parmi lesquels des représentants de l'État, des élus locaux, des représentants de chambres consulaires, des syndicats et des associations de consommateurs agréées.

Ils vont ainsi pouvoir donner leur avis lors des ateliers de l’observatoire. Le but étant d’offrir aux citoyens une place plus grande dans la conception des politiques de maitrise de prix. Et cela pour répondre à la demande de transparence des gilets jaunes.

Parmi ces hommes et ces femmes figure Céline Tondeur. Elle s'est inscrite afin de savoir comment étaient formés les prix à La Réunion et quelles étaient les marges exercées par les enseignes de l'île.

Jean-Régis Ramsamy et Thierry Chenayer l’ont rencontrée avant son installation à l’OPMR.
Portrait de Céline Tondeur, membre de l'OPMR
Reportage  -  Réunion La 1ère  -  Jean-Régis Ramsamy - Thierry Chenayer

Lors de leur installation, Annick Girardin, la ministre des Outre-mer a présenté les différents thèmes sur lesquels les citoyens vont travailler. Une certitude : avec cette recomposition, l’observatoire va devoir apprendre à travailler différemment.
© Mélodie Nourry
© Mélodie Nourry
 

Une mesure annoncée par Annick Girardin en novembre 2018

Le 30 novembre 2018, Annick Girardin s’adressait aux réunionnais après deux semaines de paralysie et de blocage. Parmi les engagements pris en faveur du pouvoir d’achat, la ministre des Outre-mer a proposé que l’Observatoire des prix, des marges et des revenus (OPMR) de La Réunion associe à ses travaux un panel de 50 Réunionnais. Et cela pour répondre à la demande de transparence des gilets jaunes.
 

1619 candidatures, 50 personnes retenues

Deux mois plus tard, le 1er février 2019 précisément, l’OPMR a alors lancé un appel à candidature. Au total, 1619 citoyens (686 femmes et 933 hommes) se sont portés volontaires et au final seuls 50 ont été retenus après tirage au sort, sous contrôle d’un huissier de justice, pour participer aux ateliers menés par l’observatoire.

La désignation des membres devait impérativement tenir compte de la parité femme-homme, à raison de deux personnes par communes. Cependant, pour compenser l’absence de candidature féminine dans les communes de Salazie, Cilaos et Saint-Philippe, un tirage supplémentaire a été nécessaire.
 

Qu’est-ce-que l’OPMR ?

L’observatoire des prix, des marges et des revenus (OPMR) de La Réunion est l’un des sept observatoires existant actuellement dans les départements et territoires d’Outre-mer (les autres étant basés en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique,  à Mayotte, à Saint-Pierre-et-Miquelon et à Wallis-et-Futuna).
 
Créé en 2007, il a pour principale mission d’analyser la formation des prix, d’étudier l’évolution du coût de la vie à La Réunion et le pouvoir d’achat de ses habitants.
Depuis 2012, l’OPMR peut saisir pour avis l’Autorité de la Concurrence sur les obstacles à la concurrence contraires à la réglementation en vigueur. Il suit plus particulièrement l’évolution  des prix des produits vendus dans la grande distribution, donne un avis quant à la composition du bouclier qualité prix (BQP) et garde un œil sur l’évolution du prix des carburants.




 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play