publicité

Saint-Gilles : interdit au public, le bassin Cormoran reste très fréquenté

Deux jeunes sont décédés de noyade en deux jours, au bassin La Paix et à la cascade Langevin. A La Réunion, des sites sont interdits d’accès, comme celui le bassin Cormoran à Saint-Gilles qui reste pourtant très fréquenté. Reportage.

Interdit au public, le bassin Cormoran reste très fréquenté. © Delphine Poudroux
© Delphine Poudroux Interdit au public, le bassin Cormoran reste très fréquenté.
  • LP / Delphine Poudroux
  • Publié le , mis à jour le
Le cadre est idyllique, sauvage et facile d’accès. A Saint-Gilles, le bassin Cormoran est interdit au public, mais il reste très fréquenté. Après deux noyades les jours passés au bassin La Paix dans l’Est et à la cascade Langevin dans le Sud, les autorités appellent à la prudence et au respect des interdictions.

Regardez le reportage de Delphine Poudroux et Alix Catherine :
Les bassins de Saint-Gilles interdits mais fréquentés
 

Double interdiction

Malgré tout, ce mercredi encore, de nombreux baigneurs se rafraîchissent au bassin Cormoran. "Le site est sauvage, il y a beaucoup de nature, c’est magnifique", admire une jeune baigneuse venue avec une amie. Pourtant, ce bassin est interdit d’accès par arrêté préfectoral et municipal. Certains baigneurs sont avertis de l’interdiction, d’autres l’ignorent, pourtant un panneau est en place.
 
Le panneau signalant l'interdiction d'accès. © Delphine Poudroux
© Delphine Poudroux Le panneau signalant l'interdiction d'accès.
 

Un captage d’eau potable

"Il y a toujours un captage d’eau potable ici et 18 000 foyers sont concernés, il y a donc un problème d’hygiène, explique Yoland Velleyen, adjoint à la mairie de Saint-Paul. Il y a également un risque permanent de chutes de pierres, car il faut passer au pied de la falaise pour accéder au bassin".
 

Des aménagements ?

Depuis le début de la crise requin à La Réunion, le bassin Cormoran est un des rares lieux de baignade dans l’Ouest de l'île. La mairie de Saint-Paul dit réfléchir à des aménagements pour lesquels elle attend encore des autorisations.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play