A Saint-Joseph, les gendarmes mettent fin à une rave party et verbalisent 72 personnes

faits divers saint-joseph
La gendarmerie de La Réunion (photo d'illustration).
La gendarmerie de La Réunion (photo d'illustration). ©Imaz Press
Les gendarmes ont mis fin à une rave party, samedi 9 octobre, à Saint-Joseph. Ils ont verbalisé 72 personnes. Le préfet de La Réunion condamne cette manifestation.

Samedi 9 octobre, une rave party a été organisée illégalement sur la commune de Saint-Joseph.

72 personnes verbalisées

Les gendarmes sont intervenus pour y mettre fin. Ils ont procédé à des verbalisations ainsi qu'à la saisie de matériel (mur de son et groupe électrogène).

Au total, 72 personnes ont été verbalisées sur le fondement de l'arrêté préfectoral du 1er octobre, portant mesures de freinage pour limiter la propagation de la Covid. Par ailleurs, 11 permis de conduire ont été retiré.

L'organisateur identifié

Les gendarmes ont aussi identifié l'organisateur du rassemblement illégal. L'autorité judiciaire a été saisie de cet évènement.

Dans un communiqué, ce dimanche, le préfet de La Réunion condamne ce rassemblement qui "n'a pas fait l'objet de déclaration en préfecture et ne respectait pas le protocole sanitaire en vigueur sur le territoire".

"A un moment où nous devons tous lutter pour vaincre cette pandémie, l'organisation de tels rassemblements qui bafouent le respect des règles sanitaires relève d'une pratique aussi illégale qu'irresponsable", insiste Jacques Billant qui "appelle chacun à faire preuve de responsabilité, afin de protéger les réunionnaises et les réunionnais du fléau de la Covid 19".