Saint-Leu : le préfet interdit tout nouveau rassemblement après le flashmob

coronavirus saint-leu
Rassemblement massif à Saint-Leu
©DR

Suite à des appels à des rassemblements sur Saint-Leu lancés via les réseaux sociaux, le préfet durcit le ton. Jacques Billant interdit tout rassemblement illégal et annonce des amendes de 135€ à 3750€ pour les contrevenants. 

Après la justice, c'est la préfecture qui se positionne sur l'affaire du flash mob de Saint-Leu. Plusieurs appels au rassemblement ayant été relayés sur les réseaux sociaux, la préfecture a décidé de mettre en garde la population. Et surtout les personnes ayant l'intention de prendre part à ces manifestations. 

La préfecture estime que dans ces publications, les participants sont invités à se regrouper, sans respect des gestes barrière et en dissimulant leur visage. Or, le rassemblement n’a pas donné lieu à une demande de manifestation, précisent les autorités.

"Ce type de rassemblement, non déclaré et sans protocole sanitaire associé est illégal et présente un risque important de propagation de la Covid-19" selon Jacques Billant, qui a pris un arrêté interdisant ce rassemblement sur la commune de Saint-Leu les 8 et 9 mai. 

Des menaces d'amendes de 135€ à 3750€

Le préfet de La Réunion, condamne vivement ces appels à rassemblement illégal et appelle à la plus grande prudence et à la responsabilité de tous dans le contexte sanitaire actuel. Les forces de l’ordre seront mobilisées pour veiller à la bonne application de l’arrêté préfectoral.

itw Directrice cabinet préfecture Camille Goyet St Leu

Tout contrevenant à cetv arrêté s’expose à une amende de 135€. Une amende pouvant être majorée jusqu’à  3750€ et 6 mois d’emprisonnement en cas de récidive.

De quoi dissuader les organisateurs et les participants de mettre leur projet à exécution.