Saint-Leu : le préfet relance le projet de carrière de Bois-Blanc

aménagement du territoire saint-leu
Projet de carrière Bois Blanc
Le projet de carrière de Bois-Blanc s'étend sur 40 hectares, de part et d'autre de la route des Tamarins

Le projet de carrière de Bois-Blanc à Saint-Leu à nouveau sur les rails. Et c'est le préfet Jacques Billant qui le relance. Du 19 mars au 19 avril, il organise une consultation publique pour la modification du Schéma Départemental des Carrières qui remet la carrière de Bois-Blanc dans le circuit. 

On pensait que le projet de carrière de Bois-Blanc à St-Leu était enterré ? Eh bien non. Depuis le 19 mars, la Préfecture a entamé une nouvelle consultation pour la révision du Shéma des Carrières. Une consultion publique qui réintègre le seul site de Bois-Blanc, alors dans la première copie, trois autres sites, dont celui de Dioré à Saint-André, étaient aussi concernés.

La consultation publique a débuté  le 19 mars pour s'achever le 19 avril. En gros, il reste moins de 15 jours aux personnes qui le souhaitent pour donner leur avis.

Retour en missouk

Dans un communiqué, Carine Nabénéza, conseillère régionale d'opposition, dénonce "un retour en missouk pour l'exploitation de la carrière de Bois-Blanc". Le lancement de cette consultation semble d'autant plus incomphréhensible pour elle puisque d'un côté le Préfet déclare que les roches massives de la carrière sont indispensables pour l'achèvement de la NRL, alors qu'il y a quelques jours, lors de la réception du viaduc de la NRL, le président de Région, Didier Robert, disait exactement le contraire. Le président de Région, maître d'ouvrage de la NRL, avait effectivement annoncé à ce moment que le chantier de la NRL serait achevé dans les deux ans qui viennent.

Selon Didier Robert, les digues allaient être construites avec des andains et des blocs de béton, et nul besoin donc de carrières pour mener ce chantier à terme. Des contradictions qui ne manquent pas de soulever incomphéhensions et interrogations chez la conseillère régionale d'opposition qui demande "Qui ment aux Réunionnais? Le Président de Région?...L'Etat qui persiste à permettre la réalisation de cette carrière devenue obsolète et surdimensionnée pour les besoins de la NRL?" 

La réaction de Carine Nabénéza

Qui ment aux Réunionnais?

Rappelons que ce projet de carrière de Bois-Blanc avait fait l'objet par le passé de grandes mobilisations populaires et de multiples manifestation publiques. Les opposants sont une nouvelle fois mobilisés.

Parallèllement, plusieurs actions judiciaires avaient été engagées, avec le même résultat à chaque fois : le rejet du projet de modification du shéma départemental des carrières, pour non respect des procédures. On ne peut pas entrer par la porte, on tente donc de passer par la fenêtre.