Saint-Leu : le premier cas autochtone de variant Omicron détecté au lycée Stella où les élèves continuent d'être testés

coronavirus saint-leu
test dépistage Covid coronavirus
©IPR
Un troisième cas de variant Omicron a été identifié à La Réunion, dimanche 5 décembre. Il s'agit du premier cas autochtone et c'est un élève du lycée de Stella à Saint-Leu qui a été testé positif. Des dépistages ont lieu ce matin encore.

Ce lundi 6 décembre, le lycée Stella de Saint-Leu est sous surveillance. Une partie des élèves va à nouveau se faire tester au Covid-19. Le premier cas autochtone du variant Omicron à La Réunion a été identifié dans cet établissement et annoncé par les autorités, hier, dimanche.

Des lycéens résignés

"Quand on entend des cas à l'autre bout de l'île et quand on apprend que c'est dans notre lycée, ce n'est pas la même chose", réagit une lycéenne. "Je ne pensais pas qu'il se répandrait si vite", ajoute une autre élève. D'autres en revanche, ne sont pas surpris. "Je pense que nous sommes tous voués à avoir le Covid", estime un lycéen. "Il y a déjà eu des épidémies, les gens ont déjà survécu à ça", ajoute un autre.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Variant Omicron : 1er cas autochtone au lycée Stella de Saint-Leu.

 

Des mesures depuis la semaine dernière

Le lycéen testé positif au variant Omicron est un élève de terminal. Il était absent depuis la semaine dernière, car il présentait des symptômes de la dengue. Le lycée a été prévenu, hier, dimanche qu'il s'agissait du variant, mais dès la semaine dernière des mesures avaient déjà été prises.

"A l'annonce de ce cas positif la semaine dernière, nous avions pris des mesures, comme le veut le protocole, explique Brigitte Bertil, proviseure du lycée Stella. Tous les élèves de la classe et des groupes ont été informés et devaient se faire tester. Ils sont revenus en cours lorsqu'ils étaient négatifs et vaccinés. Les élèves négatifs et non-vaccinés doivent attendre sept jours avant de revenir".

De nouveaux tests ce lundi

Un autre élève de terminal a également été testé positif au covid-19. Des analyses sont en cours pour identifier s'il s'agit du variant Omicron.

Les autorités ont demandé de retester, ce lundi, tous les élèves des deux classes concernées, et des groupes, compte tenu de l’émergence du variant Omicron. Sur près de 1000 élèves du lycée, une centaine est retestée. "Ils reviendront en cours s'ils sont négatifs", explique la proviseure, Brigitte Bertil, qui ajoute qu'il "n'y a pas de nécessité à fermer l'établissement".

Les deux élèves positifs sont symptomatiques, mais leur état de santé n'inspire pas d'inquiétude.