Campagne sucrière : seule l'usine de Bois Rouge réceptionnera les cannes, lundi

agriculture saint-louis
USine de Bois rouge camapgne sucrière
L'usine de Bois Rouge. ©Imaz Press
L'usine de Bois Rouge réceptionnera bien des cannes lundi prochain. Des Commissions Mixtes d’Usine se tenaient ce vendredi 22 juillet, pour fixer la date de début de la campagne sucrière à La Réunion. Au Gol et à Beaufonds, aucun accord n'a été trouvé entre Tereos et les planteurs.

La campagne sucrière ne commencera pas partout dans l'île lundi prochain. Ce vendredi 22 juillet , des Commissions Mixtes d’Usine se tenaient dans les usines. 

Seule Bois Rouge réceptionnera les cannes

Dans un communiqué ce soir, Tereos annonce que l’usine de Bois-Rouge sera ouverte et les plateformes de Grand Prado et de Bois-Rouge seront ouvertes pour réceptionner les cannes, dès lundi matin.


En revanche, Beaufonds restera fermé, car la Commission n'a pas pu prendre de décision. Les désaccords persistent entre usiniers et planteurs. A l'usine du Gol aussi, la Commission de ce jour n'est pas parvenue à une décision.

Ces Commissions sont censées fixer les dates de début de campagne pour l’Est et le Sud de l’île.

Regardez les précisions de Tereos sur Réunion La 1ère :

Florent Thibault, directeur agricole de Tereos, invité du Journal

Deux jours de mobilisation

Depuis deux jours, les planteurs se mobilisent devant les usines du Gol et de Bois-Rouge. Ils voulaient une réunion avec Tereos pour se mettre d’accord sur le nouveau protocole d’échantillonnage des cannes mis en place par l'industriel. Au final, toutes les Commissions n'auront pas abouti.

L'inquiétude des saisonniers de Tereos

Suspendue à ces négociations, la filière espère reprendre son activité. Ce vendredi matin, une vingtaine de travailleurs saisonniers des usines Tereos ont manifesté devant la préfecture à Saint-Denis. Ce personnel s'inquiète de ne pas voir la campagne commencé. Il craint aussi et surtout de ne pouvoir prétendre à l’allocation chômage à la fin de leur contrat.

Manifestation des employés saisonniers de Tereos
Manifestation des employés saisonniers de Tereos ©Elyas Akhoun

Sur les protocoles d’échantillonnages

Après le conflit sur la convention canne ces dernières semaines, cette fois planteurs et industriels s’opposent sur ce nouveau protocole d'échantillonnage.

Mesure de la richesse, taux de fibres : selon les planteurs, ces données doivent être validées par l'ensemble de la filière en comité technique et non dépendre du seul ressort des industriels.

Selon le président de la FDSEA, cette nouvelle procédure pénalise les planteurs qui sont aussi soutenus par la Chambre d'agriculture de La Réunion. Son président, Frédéric Vienne, dénonce "un passage en force de l'industriel Tereos sur le protocole de campagne". Il regrette le contournement du comité technique paritaire, où selon lui "les planteurs n'ont pas leur mot à dire".