Une rave party rassemble une centaine de personnes dans le lit de la rivière Saint-Étienne, à Saint-Louis

faits divers saint-louis
Police municipale à La Réunion (photo d'illustration).
Police municipale à La Réunion (photo d'illustration). ©Imaz Press
Malgré le couvre-feu en vigueur de 23h à 5h, à La Réunion, deux personnes ont organisé une rave party dans le lit de la rivière Saint-Étienne, à Saint-Louis, la nuit dernière. Des participants ont été verbalisés, le matériel saisi par les gendarmes. Les organisateurs iront devant le tribunal.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle manifestation a lieu à cet endroit à Saint-Louis. La nuit dernière, une rave party était organisée dans le lit de la rivière Saint-Étienne. Des participants ont été verbalisés, et les deux organisateurs seront convoqués prochainement devant le tribunal correctionnel.

En plein couvre-feu

Samedi 19 septembre, à la nuit tombée, une centaine de raveurs se sont retrouvés sur le site, alors que le couvre-feu est toujours en vigueur dans le Département de 23h à 5h du matin.

Les raveurs avaient suivi de près les indications des organisateurs pour rejoindre le site très difficile d’accès. Ces derniers avaient pris soin d’installer tout le matériel avant de prévenir les participants.

Une trentaine de verbalisations

Mais cette fois, la vigilance de la police municipale de Saint-Louis a perturbé la rave party. Les policiers ont constaté l’infraction : le non-respect du couvre-feu à 23 heures.

Les gendarmes sont intervenus et ont infligé une amende de 135 € à une trentaine de personnes présentes sur place. Selon des témoins, ils étaient un peu plus de 100 raveurs.

Deux organisateurs devant le tribunal

Les deux organisateurs de la rave party ont été interpellés et auditionnés. Leur matériel a été saisi. Ils seront convoqués prochainement devant le tribunal correctionnel.

Le préfet condamne

Dans un communiqué ce dimanche soir, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, condamne cette rave-party "organisée illégalement sur la commune de Saint-Louis".

"Ce rassemblement n’a pas fait l’objet de déclaration en préfecture et ne respectait ni le protocole sanitaire ni la mesure de couvre-feu qui reste en vigueur sur le territoire de 23h à 5h tous les jours", rappelle le préfet qui "appelle chacun à faire preuve de responsabilité en respectant les mesures de restrictions prises pour la sécurité de tous dans le contexte de la crise sanitaire".