Alzheimer : un véritable sacerdoce au quotidien pour les proches

alzheimer saint-paul
Aidants familiaux Alzheimer
Marielle s'occupe depuis quatre ans de sa mère de 92 ans, qui est atteinte de la maladie d'Alzheimer ©Alix Catherine

Ils sont plus de 40 000 à La Réunion à s’occuper d’un proche malade ou diminué par un handicap. Un accompagnement qui s’avère souvent éprouvant au quotidien, en particulier lorsqu’il est question de la maladie d’Alzheimer.

On dénombre en France plus de 900 000 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Et dans les années à venir, les experts redoutent une explosion du nombre de maladies neurodégénératives, en raison du vieillissement de la population.

Cette terrible pathologie qui se caractérise par des troubles de la mémoire, et plus généralement par une perte progressive de toutes les facultés cognitives, se révèle aussi difficile à vivre pour les familles des personnes qui en souffrent. Car elles se retrouvent à devoir s’investir parfois à temps plein dans l’accompagnement de leur proches.

"J’ai mis ma vie entre parenthèses"

A La Réunion, on compte ainsi un peu plus de 40 000 aidants familiaux. C’est le cas de Marielle Bazan, une Saint-Pauloise qui s’occupe de Lisette, sa mère de 92 ans qui a été diagnostiquée comme étant atteinte de la maladie d'Alzheimer il y a maintenant quatre ans.

"Quand la maladie a touché ma mère, j’ai tout arrêté, confie Marielle. J’ai mis ma vie entre parenthèses, non pas parce que je n’avais pas le choix, mais parce que c’était pour moi une évidence de l’accompagner dans cette terrible maladie".

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Cela fait quatre ans que Marielle s'occupe de Lisette, sa mère de 92 ans atteinte de la maladie d'Alzheimer

L'importance de garder le lien social

Marielle, qui s’occupe également de son père, est secondée par une aide-ménagère qui intervient chaque semaine chez le couple de gramounes. Il ne s’agit pas seulement pour Marielle de préparer à manger ou de s’occuper des autres taches de la vie courante. Une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer doit aussi être régulièrement "stimulée".

C’est ce qu’explique Sylvie Agnez, la présidente de France Alzheimer Réunion, alors que débute ce lundi 15 mars, la 23ème édition de la "Semaine du cerveau". "Garder le lien social est très important pour les personnes malades, tout comme il est important de faire travailler sa mémoire", souligne-t-elle.

Lancement de la Semaine du Cerveau

C’est d’ailleurs l’objectif des actions qui seront menées cette semaine aux quatre coins de l’île : stands d’information sur la maladie, initiation à la zumba, séance de chants, exposition d’objets lontan, etc. Un programme à retrouver sur la page Facebook de France Alzheimer Réunion. L’année dernière, l’association n’avait finalement pas pu organiser d’actions à l’occasion de la journée mondiale d’Alzheimer, en raison de la crise sanitaire.

Retrouvez ci-dessous le programme d'action de France Alzheimer Réunion :