Saint-Paul : pas de braderie commerciale en juillet, un nouveau coup dur pour les forains et commerçants ambulants

économie saint-paul
Fête de Saint-Paul
©Ville de Saint-Paul
A l’arrêt depuis le confinement, forains et commerçants ambulants espéraient que la reprise d’activité arrive enfin. Pour une partie d’entre eux, ce ne sera pas encore le cas. L’autre partie garde espoir et attend qu’une décision soit prise.
Pas de Fête de juillet à Saint-Paul cette année, ou plutôt pas sous sa forme habituelle. Si pour la fête foraine rien n’est encore joué, la Braderie commerciale, elle, ne se tiendra pas. La nouvelle est tombée et est particulièrement douloureuse pour les quelques 350 commerçants ambulants qui y participent traditionnellement.

Commerçants ambulants et forains dépendent des manifestations de ce type pour vivre. Depuis le confinement, tous les évènements ont été annulés, le secteur est donc à l’arrêt, et pire sinistré.

 

Pas de braderie commerciale


Annulée ou reportée, pour l’heure rien n’est confirmé. Seule certitude, la braderie commerciale de Saint-Paul ne se tiendra pas en juillet comme d’ordinaire. Une décision favorable du conseil municipal de mai dernier était nécessaire pour cela, mais elle n'est pas venue.

Jean-Luc Taïlamé, le président du syndicat des marchés de France à La Réunion, aurait aimé voir les commerçants de la ville se prononcer avec force en ce sens car leur positionnement "aurait pu tout changer". Avec les élections municipales, les élus ne se réuniront pas en juin. Le prochain conseil municipal est prévu pour le 30 juillet, trop tard donc.

Pourtant, le cadre y était. En effet, les contraintes appliquées durant le confinement ont été allégées, tandis que les conditions sanitaires pour assurer la sécurité des clients ont été renforcées et définies dans un guide méthodologique préfectoral du 4 juin. 

Un décalage des dates de la manifestation a bien été demandé par le président du Syndicat des marchés de France à La Réunion, sans succès à l’heure actuelle. Un report en octobre serait envisagé, mais rien ne semble le confirmer pour le moment.

Une réunion devait se tenir demain, vendredi 19 juin, en sous-préfecture pour évoquer la question, elle a finalement été annulée.

 

Un secteur en crise


Depuis le confinement, plus aucune manifestation ne s’est tenue. Un coup dur pour le secteur qui est aujourd’hui encore quasiment à l’arrêt. Certains ont pu reprendre depuis peu une petite activité sur les marchés forains, de nouveau ouverts aux commerçants non-alimentaires.

Rien n’empêche la reprise des manifestations commerciales et des fêtes foraines. Pourtant, aucun événement n’est pour l’heure organisé. La braderie de Saint-Paul était donc particulièrement attendue.

Particulièrement sinistrés, les professionnels ont espoir de reprendre rapidement une activité. Malgré les nombreuses actions menées et une issue indépendante de sa volonté, Jean-Luc-Taïlamé reste déterminer à ce que la reprise se concrétise au plus vite.
 

" Ce métier m’a appris beaucoup de choses, on est habitué à s’adapter, que ce soit pour des raisons climatiques, à trouver des moyens de travailler, à rebondir… mais là ce qui est particulier c’est que cela va faire plusieurs mois. Je reste positif, tout le monde veut travailler ", déclare Jean-Luc Taïlamé, président du syndicat des marchés de France à La Réunion.


Un protocole spécifique en place


Même son de cloche du côté des forains d’attractions. " Les forains sont au bord de la faillite ", réaffirme aujourd’hui encore Thomas Pomares, le président du groupement réunissant les professionnels de la branche. Depuis leur cri d’alerte lancé le mois dernier, la préfecture a été à la réponse.
 
Depuis un mois, un travail de fond a été effectué avec différents partenaires, parmi lesquels les chambres consulaires, pour permettre une reprise économique. En effet, une note interministérielle spécifique pour la reprise des fêtes foraines a pu être élaborée, précisant les règles sanitaires.

Ce document fait figure de référence pour la relance des fêtes foraines à La Réunion. Reste désormais à sensibiliser les maires sur le fait qu’une reprise est possible en respectant un cadre clairement défini.
 

" Aujourd’hui tous les indicateurs sont au vert, il ne reste plus qu’aux maires à se positionner ", conclut Thomas Pomares.


La décision revient aux maires


Si la Braderie commerciale de Saint-Paul ne se tiendra pas en juillet, les forains ont bon espoir que la partie "manèges" ait lieu. Une demande a été faite auprès de la mairie pour qu’ils puissent monter leur propre opération du 17 juillet au 16 août, n’impliquant pour cette dernière que la location du parc. Une réunion de travail doit se tenir la semaine prochaine.

La fête foraine serait alors rebaptisée "Family Park", plutôt que Fête de Saint-Paul. Il s’agirait alors de la première manifestation d’un mois à La Réunion, et les artisans "fait-main" y seraient associés. Il n’y aurait pas de concert en revanche.

Les chambres consulaires ont été associées au projet afin de garantir l’application du "protocole sanitaire" désormais en place. Les chèques tourisme "Mon Île 974" de la Région devraient être utilisables sur cet évènement.
 


Une reprise économique attendue


Après les multiples annulations d’événements, Expobat, Foire agricole de Bras-Panon, Salon de la Maison, Fête des goyaviers ou encore Fête Chouchou, les forains espère voir leur activité enfin reprendre.

De grands rendez-vous sont en effet attendus, parmi lesquels les fêtes de la Salette en septembre à Saint-Leu, début août les braderies du Port et de Saint-Denis, ou encore Les Florilèges en octobre au Tampon. La Fête du Vacoa fin août à Saint-Philippe a d’ores et déjà été annulée.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live