Transat Jacques Vabre : trois réunionnais au départ dont Victor Jost

océan indien saint-paul
Victor Jost au départ du Transat Jacques Vabre
Victor Jost au départ du Transat Jacques Vabre ©Philippe Jost
C'est sur son voilier Class40 que Victor Jost a pris le départ de la Transat Jacques Vabre cet après-midi. Le jeune homme a fait ses armes aux côtés de son papa Philippe en Baie de Saint-Paul quand il avait 5 ans, à peine.

"Il est bien parti".... C'est avec le regard qui suivait le voilier de son fils qui passait devant d'Etretat que Philippe Jost nous raconte le départ de son fils, Victor, pour la Martinique à bord de son voilier. Il y a deux ans, l'ingénieur polytechnicien à Lausanne, en Suisse, s'est mis dans la tête de prendre le départ de la Transat Jacques Vabre cette année.

Avec son collègue, Enguerrand Granoux, ils ont tout mis en oeuvre pour se préparer afin d'y participer, de la préparation physique et mentale à la recherche de sponsors. 

Victor Jost au départ du Transat Jacques Vabre -1
Victor Jost au départ du Transat Jacques Vabre ©Philippe Jost

 

Un départ confiant... mais stressé

Côté état d'esprit au moment du départ, Philippe Jost nous confie que son fils Victor était "confiant" mais il a ressenti "un peu de stress quand même."

Si les deux compères ont confiance en leurs capacités pour affronter la traversée qui les séparent de la Martinique, ce sont les au revoir des proches qui ont un peu assombris le moral des troupes. Mais seulement le temps que le bateau quitte le port. Car, insiste Philippe, "ils sont entrainés pour faire ça".

La mer c'est la mer, on connait.

Philippe Jost

 

Une crainte ? L'avarie ou la blessure

Si les conditions météorologiques et les difficultés inhérentes à l'océan n'ébranlent en aucune façon le moral des troupes, c'est le risque de casse qui pèse sur les esprits. Les casses qu'elles soient sur le bateau ou sur l'homme. En effet, le père de Victor rappelle que ce dernier a été contraint à l'abandon aux Sables d'Olonne il y a quelques mois car "il s'est démit l'épaule pendant la course."

Pour ce qui est de la mer, les deux, voire trois, premiers jours sont les plus craints par les skippers mais une fois qu'ils auront passé le Cap Finistère, les choses devraient être "plus cool."

Victor Jost au départ du Transat Jacques Vabre
Victor Jost au départ du Transat Jacques Vabre ©Philippe Jost

 

Si Philippe Jost ne pourra être en Martinique pour accueillir son fils et son équipier, d'autres membres de la famille seront sur site pour célébrer leur arrivée. Car, pour les Jost, l'essentiel "ce n'est pas forcément de gagner mais qu'ils arrivent au bout." 

Le reportage d'Outre-mer La 1ère :

 

Victor est tombé dans la marmite quand il était petit

Avec un papa qui aime naviguer, Victor a pris goût aux joies du bateau dès son plus jeune âge. Philippe a initié son fils à la voile en Baie de Saint-Paul quand il avait 5 ans à peine. Puis ce fut le Port, la traversée entre La Réunion et Maurice ou encore la Méditerranée. 

La Transat Jacques Vabre : relier le Havre à Fort-de-France

À 13h27, heure de Paris, 158 hommes et femmes, ont pris le départ de la 15e édition de la Transat Jacques Vabre dans le port du Havre, en Normandie, pour s’élancer vers La Martinique. L'ancienne "Route du Café" vit sa 15ème édition cette année. Les plus rapides sont attendus d’ici à 12 jours.