Echouement du Tresta Star : après la vidange des réservoirs, le nettoyage du navire se poursuit

environnement saint-philippe
"Tresta Star", le navire mauricien qui s’est échoué à Saint-Philippe, des techniciens s’affairent aux préparatifs de la dépollution du navire
©Loïs Mussard
Les réservoirs de carburant ont pu être vidangés hier. Ce vendredi, le nettoyage du navire se poursuit. Les propriétaires veulent le renflouer au plus vite. Le navire Tresta star s’est échoué sur les côtes de Saint-Philippe en plein cyclone Batsirai, dans la soirée du jeudi 3 février.

Les opérations de pompage ont commencé hier, jeudi 10 février, à bord du Tresta Star. Le Salvage Master a procédé dans l’après-midi à la vidange des réservoirs de carburant, après avoir mis en place son matériel. Leur contenu a été transféré par hélicoptère sur le remorqueur Vasileios.

Regardez ces images d'Helilagon :

évacuation des eaux polluées recueillies à bord du navire Tresta Star à Saint-Philippe ©Helilagon

Le nettoyage du navire se poursuit

A la faveur de conditions météorologiques convenables, deux missions sont prévues à bord du Tresta Star aujourd’hui. D’abord la poursuite du nettoyage du navire, les déchets, tels que des débris divers, des pneus faisant office de pare-battage, des cordages hors d’usage ou des pots de peinture et d’huile, seront rassemblés et évacués par hélicoptère dans des big bags.

Le matériel nécessaire au pompage et à l’enlèvement des déchets a été déposé à bord par un hélicoptère d’Helilagon.

Les parties immergées du navire investiguées

Des investigations seront également menées dans les parties immergées du navire. Il s’agit en particulier de préciser l’état de la coque depuis l’intérieur en vue de proposer des solutions de colmatage des brèches.

Mardi dernier, l’expertise de navire mauricien confirmait la présence d’une brèche de trois mètres dans le compartiment des machines.  Les experts s’accordaient cependant sur le fit que la structure est saine et qu’il ne fallait pas craindre de rupture à ce stade.

Les responsables du navire veulent le renflouer dès que possible

Les services techniques de l’Etat maintiennent des échanges quotidiens avec les responsables du navire. Un des copropriétaires était présent à La Réunion hier, jeudi 10 février. Il a remercié les services de secours pour le sauvetage de l’équipage et affirmé sa volonté de renflouer le navire dès que cela sera techniquement possible.

Il indique vouloir continuer à collaborer en toute transparence avec les autorités françaises. L’État a rappelé quant à lui qu’il veille très attentivement à ce que ces opérations soient conduites sans dommage pour l’environnement.

L’accès au site reste interdit

Il est rappelé que pour des raisons de sécurité, l’accès au site de l’épave est interdit par voie terrestre comme maritime. Afin de ne pas entraver les opérations aériennes, les survols de drones sont également interdits.