La cour d'appel condamne Olivier Rivière à trois ans d'inéligibilité et huit mois de prison avec sursis

justice saint-philippe
Le maire de Saint-Philippe, Olivier Rivière.
Le maire de Saint-Philippe, Olivier Rivière. ©Imaz Press

Olivier Rivière est condamné à trois ans d'inéligibilité, huit mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende. Ce jeudi 25 mars, la cour d’appel a rendu son arrêt suite à la comparution du maire de Saint-Philippe le 28 janvier.

Le maire de Saint-Philippe, Olivier Rivière est condamné à trois ans d'inéligibilité, huit mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende. Ce jeudi 25 mars, la cour d’appel a rendu son arrêt suite à la comparution de l’élu le 28 janvier. Le maire de Saint-Philippe a annoncé qu’il allait se pourvoir en cassation.

Déjà condamné en première instance

Le premier vice-président du Conseil régional avait fait appel après avoir été condamné en première instance pour prise illégale d’intérêt et concussion. Le 29 octobre dernier, le maire de Saint-Philippe était reconnu coupable par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre, qui l’avait condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité.

Les accusations

La justice lui reproche la délivrance d’un permis de construire sans vote du conseil municipal et d’avoir perçu trop d’indemnités au titre de ses différents mandats. Deux accusations que qu’Olivier Rivière a réfuté en faisant appel.

Après s’être penchée une deuxième fois sur le dossier, les juges ont donc confirmé sa culpabilité. Olivier Rivière est accusé d’avoir perçu plus de 10 000 euros par mois entre 2016 et 2018 pour ses mandats de maire, vice-président du Conseil Régional, vice-président de la CASUD et PDG de la société d’économie mixte Nexa, alors que la loi interdit de dépasser le plafond de 8500 euros par mois tous mandats cumulés.