réunion
info locale

Saint-Pierre : 2000 pieds de zamal saisis chez l’horticulteur, impasse des Basilics

faits divers
300 pieds de zamal saisis
©Gendarmerie de La Réunion
Anthony R. a été mis en examen et écroué, ce jeudi 22 Septembre 2016, pour trafic de stupéfiant. Horticulteur de profession, il venait de se spécialiser dans la culture intensive du zamal. Les policiers ont saisi dans sa serre 1938 pieds.
Alors qu’il est a nouveau question de dépénaliser le cannabis depuis le mois d’Avril 2016, un horticulteur de la Ravine-des-Cabris, qui avait énormément anticipé la modification de la législation, a été interpellé avec 2000 pieds de zamal, cultivés sous serre.
Anthony R., 23 ans, cultivateur saint-joséphois venait de déménager et de s’installer à Saint-Pierre, plus précisément impasse des Basilics à la Ravine-des-Cabris.
Là, manifestement inspiré par le nom de l’endroit, il s’est lancé dans la culture intensive d’herbe.
 
« Un zamal de qualité »
 
En quatre mois, 1938 pieds de zamal (cannabis en créole) avaient grandi à l’abri des regards dans un lieu conçu spécialement pour cette culture. Extracteurs d’air, lampes, soufflerie, l’endroit idéal pour obtenir une récolte abondante et de « qualité ». Ce dernier point est essentiel, le cultivateur l’ayant revendiqué lui-même lors de sa garde à vue, a précisé le procureur de la République de Saint-Pierre.
Malgré sa collaboration, Anthony R. a été placé en détention provisoire. Les policiers suspectent l’horticulteur de ne pas avoir dit toute la vérité. Ils pensent qu’il alimentait un vaste réseau de revendeurs.
 
Les policiers traquent les revendeurs
 
L’horticulteur a affirmé qu’il débutait dans la production de zamal. Pourtant, en plus des 1938 pieds, les inspecteurs ont saisi 8 kilos de têtes de marijuana. Une quantité importante (sans feuilles, ni branches), qui ne peut pas avoir été produite en 4 mois.
De plus, le mis en cause a expliqué s’être lancé dans cette culture à Saint-Joseph. Après plusieurs mois, lassé de se faire voler sa production qui poussait à l’air libre, il a décidé de déménager et de s’installer à la Ravine-des-Cabris.  
Les voisins du cultivateur ont été surpris d’apprendre que l’homme ne plantait pas que des tomates et des courgettes.
 
Reportage : Adèle Nativel, Laurent Josse Montage : Jean-Pierre Picard
©reunion

Publicité