Saint-Pierre : la jeunesse une nouvelle fois mobilisée pour le climat

climat
4ème grève mondiale pour la climat jeunes Saint-Pierre 291119
©Extinction Rebellion Reunion
L’appel à la mobilisation mondiale est une nouvelle fois relayé à La Réunion. Les Jeunes Réunionnais manifestent ce vendredi 29 novembre à Saint-Pierre pour la 4ème grève mondiale pour le climat. Une mobilisation qui intervient quelques jours avant la COP25 à Madrid.
Plusieurs organisations, comme le collectif Strike, Extinction Rébellion Réunion ou le collectif Pour la planète, relaient à La Réunion l’appel mondial à la mobilisation ce vendredi 29 novembre lancé par Greta Thumberg, figure de la lutte contre le réchauffement climatique.

A l’occasion de la 4ème journée de grève pour le climat, les jeunes Réunionnais se sont donné rendez-vous dès 9h30 dans la rue commerçante puis à 12h sur le front de mer de Saint-Pierre.
 
4ème grève mondiale pour la climat jeunes Saint-Pierre 291119
©Extinction Rebellion Reunion
 

Appeler à une véritable prise de conscience

Ils veulent une nouvelle fois faire entendre leur voix. Victimes actuelles et futures des décisions passées en matière d’écologie et de protection de l’environnement, ils refusent de voir la situation se dégrader sans rien faire.
 
4ème grève mondiale pour la climat jeunes Saint-Pierre 291119
©Extinction Rebellion Reunion
Une prise de conscience s’est certes amorcée, mais elle reste encore fragile et elle doit surtout être bien plus rapide et vaste, selon les militants.
 

" Il est maintenant certain que les générations futures devront faire face à des difficultés insoutenables si un changement rapide pour mettre en place un véritable développement durable n’est pas mis en place dans les années qui viennent ", écrit sur les réseaux sociaux le collectif Climat Strike Réunion.

 

Mouvement mondial à la veille de la COP25

A quelques jours de l’ouverture de la COP25, qui se tiendra à Madrid en Espagne du 2 au 13 décembre, les jeunes veulent encore une fois interpeler les décideurs. Des décideurs donc l’action est jugée dramatiquement lente.
 

" Depuis 1995, 178 pays se réunissent chaque année au chevet de la planète. Ils ont mis 25 ans à admettre que les changements climatiques représentent un danger pour l’humanité ", peut-on également lire sur la page du collectif Climat Strike Réunion.