La Réunion : opération séduction des fruits et légumes dans les collèges

océan indien saint-pierre
Distribution légumes lontan au Collège des Tamarins
©Réunion La 1ère
Pilotée par la Chambre d’agriculture et financée par le Département, l’opération "Bann frui ek legim pei anler dan nout kolez" a pour vocation de sensibiliser la population à la consommation de légumes péi dès le plus jeune âge.

En général quand on parle de légumes à un enfant, il fait la moue et refuse d’en manger. Pourtant, afin d’avoir une alimentation équilibrée, il est recommandé de manger, au moins, cinq fruits et légumes par jour. Ainsi, pour apprendre à mieux se nourrir, dès le plus jeune âge, des opérations se multiplient dans les écoles.

Les légumes lontans mis à l’honneur des collèges

Ainsi, afin de sensibiliser les adolescents à la consommation de légumes et fruits, produits localement, le Département et la Chambre d’Agriculture ont mis en place l’opération "Bann frui ek legim pei anler dan nout kolez" dans quatorze établissements de l’île.

Grâce à un partenariat avec une vingtaine d’agriculteurs pourvoyeurs de fruits et légumes locaux, ce sont plus de dix mille familles qui ont été sensibilisées à la consommation de fruits et légumes péi.

Le reportage de Réunion La 1ère

Des fruits et légumes péi pour nos jeunes

 

Dans un premier temps, les élèves des collèges concernés ont pu visiter l’exploitation d’un des agriculteurs partenaires. Les marmailles ont ainsi pu voir et comprendre comment les fruits et légumes sont plantés mais aussi constater les difficultés inhérentes à la production.

Onaëlle, élève du Collège des Tamarins, indique qu’elle a pu apprendre à "planter des légumes, connaître les prédateurs dans les champs notamment que certaines mouches pouvaient pondre dans les fruits."

Distribution légumes lontan collège des Tamarins
©Réunion La 1ère

 

La deuxième partie de l’opération se déroule, elle, au sein même des collèges. Les élèves qui ont pu visiter les exploitations préparent des paniers de fruits et légumes à destination de l’ensemble des enfants de l’établissement.

L’accent mis sur les ravages

Cette année, les collectivités ont souhaité mettre l’accent sur les ravages, les légumes lontans, parfois oubliés, souvent méconnus des enfants.

Il y a des enfants qui confondent le gingembre et le manioc, la patate er la pomme de terre.

Serge Hoareau, vice-président du Conseil Départemental délégué à l’agriculture.

 

L’opération "Bann frui ek legim pei anler dan nout kolez", en plus de sa volonté de séduire les plus jeunes, a aussi une vocation pédagogique. Des légumes dit lontans ont été d’office ajoutés aux salades, et autre botte de thym, qui composent le panier constitué de huit fruits et légumes.

Toucher les jeunes le plus tôt possible pour les sensibiliser (…) On a imposé deux légumes lontans, le manioc et la patate douce à chaque panier (…) pour que ces légumes retrouvent leur place sur les tables réunionnaises.

Frédéric Vienne, président de la Chambre d’Agriculture

 

Selon le président de la Chambre Verte, l’idée est aussi de remettre les racines au goût du jour pour "remplacer (en partie) les 44 millions de tonnes de riz importés à La Réunion." Frédéric Vienne souhaite que, pour les prochaines éditions, d’autres agriculteurs locaux se joignent à cette opération séduction.

Près de 40 tonnes de fruits et légumes ont été écoulées durant l’opération "Bann frui ek legim pei anler dan nout kolez". Les paniers gratuits remis aux familles ont été financés à hauteur de 120 000 euros par le Département.