Sainte-Anne : les auteurs, du cambriolage mortel, mis en examen et incarcérés

faits divers
Arrestation cambrioleur Camalon
©Réunion 1ère
Les cambrioleurs de la case de Dédé Camalon, impliqués (directement ou indirectement) dans le décès du septuagénaire ont été mis en examen. Ils sont en détention provisoire depuis mercredi soir.
Samedi 15 avril 2017, quand les gendarmes sont saisis de ce dossier de vol avec violence et séquestration ayant entraîné la mort d’André Camalon, 76 ans, ils ne disposent que de très peu d’éléments. Pourtant, les investigations des militaires de la section de recherches et de leurs homologues de Saint-Benoît vont rapidement s’orienter en direction de trois hommes.
Jean-René Moulouma, 43 ans, est interpellé dès lundi soir. En garde à vue, il refuse de parler, pourtant plusieurs pistes mènent vers lui. L’un de ses complices a parlé. L’homme qui a déjà passé 5 ans en prison pour vol à main armée, serait l’organisateur du vol.
 
L’un des mis en examen a avoué
 
Georges Loto, 44 ans, originaire de Sainte-Anne le lieu du crime, est passé aux aveux. S’il reconnaît sa participation au vol, il affirme ne pas avoir frappé la victime. Il précise, par ailleurs, qu’il aurait été incapable de toucher aux 19 300 euros obtenus grâce à ce braquage…
Le troisième homme, activement recherché par les gendarmes depuis le début de la semaine est Sylvain Valentin, 35 ans.
C’est lui qui a été interpellé, mercredi matin aux Olympiades au Moufia. L’employé aux espaces verts de la ville de Saint-Denis a été amené au palais de justice de Champ-Fleuri après moins de 24 heures de garde à vue. L’enquête est loin d’être bouclée, mais les enquêteurs de la SR ont désormais la trame du macabre scénario… 
©reunion