réunion
info locale

Travaux au port de Sainte-Marie : les restaurateurs satisfaits du provisoire

Commerce Sainte-Marie
Restaurant provisoire port de Sainte-Marie
©Indranie Pétiaye
Les travaux d’aménagement sur le port de Sainte-Marie ont chassé les restaurateurs quelques mètres plus loin. Ils peuvent continuer leur activité dans des modules mis à leur disposition. Et finalement, le nouvel emplacement semble contenter tout le monde.
 
Alors que le port de Sainte-Marie s’apprête à faire peau neuve, les travaux ont contraint les commerçants à délocaliser leur structure à l'entrée de la zone. Pour pouvoir poursuivre leur activité, la CINOR leur a mis à leur disposition des bungalows provisoires. Des pré-fabriqués de 30 m² que la majorité d’entre-eux n’a pas hésité à agrandir afin de recevoir leurs clients, notamment les restaurateurs. Pour cela, certains ont même investis entre 15 000 et 20 000 euros. C’est le cas, par exemple, de Marie-Brigitte Méraux qui souhaiterait rester sur ce nouvel emplacement, le long du sentier littoral, une fois les travaux terminés. « Il a fallu agrandir car on avait quand même du matériel de cuisine et la salle à installer. S’ils nous laissent là, tant mieux car il y a quand même beaucoup de travaux là-dedans ». Tous ont obtenu des AOT (Autorisation Temporaire d’Occupation) pour la durée du chantier. Ils devront s’acquitter d’un loyer mensuel de 400 euros. Trois mois leur ont été offerts.
Restaurant provisoire port de Sainte-Marie 2
©Indranie Pétiaye
Les clients aussi préfèrent le nouvel emplacement, même s’ils ont dû sacrifier la vue sur la darse. « C’est mieux, il y a plus de place, on n’est plus à côté des voitures comme avant et il y a plus de places aussi pour se garer », explique une cliente.  
 

Un chantier à 18 millions d’euros

Depuis mars dernier, la gestion du port de Sainte-Marie a changé de main, passant ainsi de la Chambre de Commerce et d’Industrie à la CINOR. Dans la foulée, la communauté d’agglomération a hérité du réaménagement de l’ensemble du port de plaisance et de pêche de Sainte-Marie. Un chantier de 18 mois et dont le coût global s’élève à 18 millions d'euros.
 
Publicité