réunion
info locale

Sainte-Suzanne : la Rivière Saint-Jean déviée, des riverains interpellent la mairie

travaux publics sainte-suzanne
Rivière Saint-Jean travaux lit dévié collectif riverains Sainte-Suzanne 231119
©Réunion la 1ère
Des riverains de la rivière Saint-Jean, habitant du côté Sainte-Suzanne, se sont réunis en collectif pour dénoncer les travaux menés sur la rive opposée à la leur. Ils craignent que lors de la saison des pluies, le cours d’eau ne frappe leurs habitations.
Depuis le passage de Fakir, les riverains sont dans l’attente de travaux pour sécuriser les berges de la rivière Saint-Jean. Seuls le côté Saint-André en a bénéficié pour le moment. Des travaux qu’ils contestent d’ailleurs.
 

La rivière déviée de son lit

Réunis en collectif, ils dénoncent en effet le détournement de la rivière opéré lors de ces travaux, orientant le flux d’eau vers la berge où se situent leurs habitations.
 
Rivière Saint-Jean travaux lit dévié collectif riverains Sainte-Suzanne 231119
©Céline Latchimy (Réunion la 1ère)
Pour l’avocat des riverains, il ne s’agirait pas tout à fait d’un renforcement de la berge, mais bien d’un aménagement pour permettre la construction d’un immeuble. Une construction qui semble d’ailleurs avoir déjà débuté.
 
Rivière Saint-Jean travaux lit dévié collectif riverains Sainte-Suzanne 231119
©Céline Latchimy (Réunion la 1ère)
 

Le collectif monte aux créneaux

Au nom de ses clients, Me Alex Vardin entend donc saisir le tribunal administratif en urgence pour atteinte au domaine public s’agissant de cette construction. Il souhaite aussi faire cesser les travaux de renforcement qui portent, selon lui, atteinte à la propriété de ses clients.

Reportage de Céline Latchimy et Thierry Chenayer.
©Reunion la 1ère
 

Des études sont en cours

Du côté de la mairie de Sainte-Suzanne, on explique que des études sont menées dans le cadre de la prévention du risque d’inondation qui concerne ces riverains. Ces études doivent durer jusqu’en janvier 2020. La municipalité ne peut pour le moment pas fournir une date pour le début des travaux sur sa berge.

Depuis le 1er janvier 2018, les intercommunalités gèrent les zones de risques d'inondations, elles sont placées sous la tutelle de l'Etat. C'est le cas de la Rivière Saint-Jean. Or, dans le cas de Fakir, les dégâts subis sur la berge de Sainte-Suzanne étaient bien moins importants que ceux de la berge de Saint-André, une partie ayant été emportée. L'Etat a donc décidé de travaux de renforcement du côté Saint-André mais pas en face pour le moment.

Dans le cadre des études actuellement menées, différents scénarii sont envisagés pour protéger plusieurs quartiers, dont celui des riverains de Sainte-Suzanne. Autre difficulté, il faudra encore attendre l'aval de l'Europe, les travaux étant subventionnés par les fonds européens.