Secte : le gourou de Fudakmi entendu par la justice

justice
tribunal de champ fleuri
©Réunion La 1ère

Le gourou de "Fudakmi", une secte qui aurait prospéré pendant près de 40 ans entre La Réunion et l'Hexagone, est actuellement entendu par la justice. Il est arrivé tôt au tribunal de Champ-Fleuri, à Saint-Denis, pour s'expliquer sur ses agissements.

Après 48 heures de garde à vue, l'homme est arrivé aux alentours de 7h30 au Tribunal de Grande Instance de Champ-Fleuri, ce mercredi 16 juin. Le sexagénaire est suspecté d'être le gourou de la secte Fudkami. Un groupuscule agissant entre La Réunion et l'Hexagone depuis une quarantaine d'années. 

Plus d'un million d'euros dans la balance

La justice tente de déterminer sa responsabilité sur plusieurs éléments. L'origine de l'importante somme d'argent retrouvée à son domicile, à Saint-Denis, 600 000 euros en liquide. Mais aussi la présence de 400 00 euros sur ses comptes bancaires. L'estimation est provisoire. Les investigations se poursuivent pour déterminer le montant exact des sommes récoltées au détriement des membres supposés de la secte. 

Il doit aussi s'expliquer sur des paternités présumées frauduleuses. L'enquête fait état de vols de bébés. Le sexagénaire aurait reconnu à l'état civil des enfants appartenant à ses fidèles. Dans quel but ? C'est ce que les autorités veulent déterminer. 

Un appel aux victimes lancé par le parquet

Lors de son intervention au JT de Réunion La1ère, le procureur de la République, Eric Tuffery a expliqué que si les faits remontent à une quarantaine d'années "c'est en 2019 que l'enquête a pu démarrer grâce au témoignage d'un ancien adepte du groupuscule visant à s'approprier des fonds". "Des dizaines de personnes ont déjà été répertoriées comme victimes" a-t-il précisé avant de lancer un appel à d'éventuelles personnes concernées. "Le lien d'intimidation et de dépendance n'existe plus aujourd'hui, les personnes ayant subi des dommages peuvent se rapprocher des services de la justice pour l'enquête qui est en cours" a déclaré le procureur du parquet de Saint-Denis.  

Eric Tuffery, procureur de la République, explique ce que la justice reproche au gourou présumé

L’enquête a été menée entre La Réunion et l'Hexagone.Elle a conduit, le lundi 14 juin, à l’arrestation de quatre personnes dans le département dont le gourou de la secte. Ce dernier se faisait appeler le " Grand Monarque divin ". Agé de 67 ans et originaire du Sud de la France, il est soupçonné d’être le gourou de la secte Fudakmi. L’organisation est articulée autour du culte de sa personne, la soi-disant réincarnation d’une divinité féminine scandinave.

Usurpation présumée d'enfants à leurs parents 

Une « identité » qui l’a conduit à se teindre les cheveux en blond, à se faire passer pour une femme, et même à vouloir enfanter. Pour y arriver, le sexagénaire aurait forcé plusieurs de ses ouailles à abandonner leur bébé.

Pour cela, il aurait convaincu des mères de ne pas déclarer leurs enfants à l'état civil. Le gourou se serait ensuite attribué ces naissances. Selon les premiers éléments, 4 enfants auraient ainsi été soustraits à leurs parents légitimes.

Une information judiciaire a donc été ouverte ce matin. Officiellement installé comme agriculteur à Saint-Benoît, le prévenu devrait être mis en examen pour abus de faiblesse et abus de confiance, avant d'être placé sous mandat de dépôt à l'issue de sa présentation.