Sécurité routière : après une course-poursuite de 10km, les gendarmes interceptent un individu violent et armé

sécurité
20180216 Contrôle vitesse Gendarmerie
©Réunion la 1ère
Les gendarmes ont eu fort à faire sur la RN1 de Saint-Louis ce dimanche à la mi-journée. Un individu, en excès de vitesse et à la conduite dangereuse, a refusé d'obtempérer. Après une course-poursuite de près de 10km, l'homme, violent et armé d’un sabre à canne, a été interpellé. 
Ce dimanche 13 juin 2020 à 12 heures et 08 minutes, en service de contrôle routier sur la RN1, les motocyclistes de la BMO de la Rivière Saint-Louis rejoignent leurs collègues de la compagnie de Saint-Pierre, en vue d’identifier et intercepter un véhicule présentant un danger imminent pour les autres usagers sur le secteur de Saint-Louis. A son bord, un individu apparement psychologiquement instable, violent et armé d’un sabre à cannes indiquent les gendarmes dans un communiqué. 

Sur zone, les motards identifient le véhicule recherché et confirment la vitesse excessive ainsi que la conduite dangereuse de celui-ci. Une première fois, les militaires parviennent à isoler le véhicule en vue de son immobilisation à l’entrée d’un champ de cannes, mais le conducteur refuse d’obtempérer aux injonctions des gendarmes et repart à vive allure. Il prend alors la RD3, en direction de L'Etang Salé. Les motards décident alors de se porter au devant de cette course dangereuse, en empruntant la RD11, puis la RD119 pour se positionner à l’avant du fuyard, suivi de près et signalé par les gendarmes de Saint-Louis. Le véhicule passe alors devant leur position et les motocyclistes peuvent mettre en place un dispositif de sécurisation, après avoir enchainé plusieurs virages.

Le véhicule est intercepté et immobilisé, et le conducteur visiblement en pleine crise de démence, ne se montre pas coopératif. Usant de la force strictement nécessaire à la situation et proportionnée à la menace, l’individu est extrait en sécurité du véhicule pour être remis aux gendarmes de la brigade de Saint-Louis, rendus sur place. Cette intervention aura duré plus de 40 minutes sur une distance approximative de 10 kilomètres. 
 

83 infractions relevées durant le week-end par les gendarmes


Par ailleurs, les gendarmes ont relevé durant le week-end, 83 infractions, 24 rétentions de permis dont 2 mises en fourrière et 1 refus d'obtempérer. Les motocyclistes de l'EDSR ont ainsi réalisé 13 services dont 3 de nuit, sur l'ensemble des axes de l'île, en vue de sécuriser les déplacements et lutter contre les infractions graves génératrices d'accidents.

Dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13, de 22h30 à 02h30, sur la commune de Saint-Paul, sur les secteurs du front de mer, de la grotte des premiers Français et sur les axes de la zone industrielle de Cambaie, 10 automobilistes se sont fait particulièrement remarqués, par leur comportement dangereux au risque routier ou irrespectueux du voisinage. A cet effet, 4 alcoolémies et 2 conduites sous stupéfiants ont été constatées. 1 conduite sans permis de conduite, 1 défaut d'assurance et 1 défaut de contrôle technique ont également été sanctionnés. Sans compter, 1 échappement non conforme, particulièrement bruyant ayant conduit à l'immobilisation du véhicule.

Ces résultats, viendront s'ajouter à l'activité du week end des deux unités, soit 18 conduites addictives ( 10 alcoolémies et 8 stupéfiants), dont un cumulard positif à l'alcool et aux stupéfiants, 11 vitesses excessives, 3 défauts de permis de conduire, 9 téléphones, 5 ceintures, 6 refus de priorité, 4 défauts d'équipements deux-roues motorisés, 2 défauts d'assurance, 1 défaut de contrôle technique et 1 circulation à gauche.  
 

A scooter, sans permis, sans assurance et sous effet


Ce dimanche, de 08 heures à 12 heures, les militaires de Saint-Benoît ont effectué un service de contrôle des flux sur la RN2. 5 conducteurs qui faisaient usage de leur téléphone portable au volant ont été verbalisés.

Le même jour, de 19 heures à 23 heures, à Sainte-Marie, cette fois, 13 infractions sont constatées, dont 5 conduites sous stupéfiants, 3 alcoolémies, 3 défauts d'assurance, 1 défaut de permis de conduire, 1 non port de ceinture de sécurité.

Point particulier: à 21 heures 35, il est procédé au contrôle d'un scooter 125 cm³ dont le conducteur est dépourvu de permis de conduire, sans assurance et positif aux stupéfiants. Son véhicule a été immédiatement placé en fourrière administrative.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live