Semaine nationale de l'apprentissage : une centaine d’offres à pourvoir dans l’artisanat

artisanat
semaine de l'apprentissage chambre de métiers et de l'artisanat La Réunion 280121
©CMA Réunion

La semaine nationale de l’apprentissage se déroulera du 29 janvier au 5 février. En 2020, 2 000 jeunes ont signé un contrat d’apprentissage à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de La Réunion. C’est 12% de plus que l’année précédente.

Malgré la crise sanitaire, la filière séduit. De plus en plus de jeunes optent pour cette voie. Les patrons sont demandeurs de jeunes formés, et jouent le jeu, selon Dominique Picardo, le président de la CMA.

A La Réunion, 12% de contrats en plus ont été signés auprès de la Chambre, contre 3% au niveau national. 2 000 jeunes en ont signé un en 2020, et une centaine d’offres reste à pourvoir.

Semaine nationale de l’apprentissage itw Dominique Picardo, président de la CMA ©Réunion la 1ère

A partir du vendredi 29 janvier débute la semaine nationale de l’apprentissage dans l’artisanat. Jusqu’au 5 février, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de La Réunion ouvre ses portes pour répondre aux questions.

L’apprentissage pour qui ?

Les jeunes de 16 à 30 ans, peuvent ainsi signer un contrat d’apprentissage à durée limitée, ou à durée indéterminée débutée par une période d’apprentissage. Ils se voient proposer une formation en alternance en entreprise sous la responsabilité d’un maître d’apprentissage et en centre de formation des apprentis pendant 6 mois à 3 ans.

Le jeune apprenti perçoit un pourcentage du salaire selon son âge et son ancienneté dans la formation. Le chef d’entreprise se voit verser une prime par l’Etat. Un plan de relance de l’apprentissage prévoit une aide exceptionnelle au recrutement des apprentis de 5 000 euros pour un apprenti de moins de 18 ans et de 8 000 euros pour un apprenti majeur.

 L’aide sera, pour les contrats signés à compter du 1er juillet 2020 jusqu’au 28 février 2021, versée sans conditions aux entreprises de moins de 250 salariés.

Un grand pas dans le monde professionnel

Les patrons se montrent soucieux de former des futurs collaborateurs, selon Dominique Picardo. D’après le président de la CMA, dans l’artisanat, un chef d’entreprise sur deux est lui-même passé par l’apprentissage, et possède donc cette culture de l’apprentissage.

Dans l’artisanat, tous les secteurs recrutent. Dans l’alimentaire, la demande est très forte, mais elle est aussi forte dans tous les secteurs, assure Dominique Picardo. A l’heure actuelle, une centaine d’offres est proposée par des entreprises à la recherche de jeunes. Parmi les formations proposées, la section Pizzeria.

Reportage de Réunion la 1ère.

L’apprentissage, une formule qui séduit ©Réunion la 1ère