[SONDAGE] Que pensent les Réunionnais des maires des 12 plus grosses communes de l'île ?

politique
L'Association des maires va élire son président.
©Imaz Press
Que pensent les Réunionnais de leurs élus ? Les maires des 12 plus grosses communes de La Réunion ont été soumis à l’opinion publique. Réunion la 1ère publie ce mercredi le nouveau baromètre de la société SAGIS. Quatre femmes figurent parmi les cinq maires ayant la plus forte popularité.
Alors que l’épidémie progresse, les maires sont de plus en plus impliqués dans la gestion de la crise sanitaire. Récemment soumis au vote de la population, les édiles bénéficient, d’une manière générale, d’une meilleure popularité que les membres de l’exécutif national, entendez le président de la République, son Premier ministre, voire le gouvernement.

Avec les dernières élections municipales, de nouvelles têtes ont émergé, ou ont été confortées. Des personnalités politiques auxquelles les Réunionnais semblent loin d’être défavorables. Certains plus " anciens " dans le paysage politique ont aussi réussi à se maintenir, et avec une " bonne " cote qui plus est.

Réunion la 1ère publie ce mercredi 9 septembre, un nouveau baromètre sur l’opinion des Réunionnais envers l’exécutif national, le gouvernement et les maires de La Réunion. Cette étude a été réalisée par la société SAGIS, du 22 août au 1er septembre, auprès de 501 personnes. Il s’agit d’un échantillon représentatif de la population de La Réunion âgée de 18 ans et plus, parmi lequel 425 personnes inscrites sur les listes électorales.

 

Le désamour s’atténuerait-il envers l’exécutif national ?


A la question " quelle est votre opinion sur Emmanuel Macron en tant que président de la République ? ", 39% des 501 Réunionnais, interrogés par l’institut SAGIS, ont répondu avoir une " bonne opinion ". 57 % ont tout de même déclaré avoir une mauvaise opinion du président de la République, et 4% ne se sont pas prononcés.

Si Emmanuel Macron ne bénéficie toujours par d’une cote de popularité favorable, cette dernière s’est tout de même améliorée. En janvier dernier, 21% des Réunionnais interrogés avaient une bonne opinion de lui, ce qui signifie que sa popularité a grimpé de 18 points. C’est la plus forte progression du panel. Particulièrement boudé des Réunionnais jusque-là, Emmanuel Macron rejoint désormais son niveau national.

La popularité du nouveau Premier ministre est, elle, supérieure à celle du président de la République mais aussi à celle de son prédécesseur. En janvier, Edouard Philippe recueillait 33% d’opinion favorable contre 62% de mauvaise opinion. Fin août, son successeur, Jean Castex, fait mieux. Il atteint les 52% de bonne opinion, contre 32% de défavorable. Le concernant, 20% des sondés ne se prononcent pas, c’est tout de même plus que les 5% d’Edouard Philippe.
 

 

La cote du gouvernement se réchauffe, mais reste basse


Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, bénéficie également d’une côte plus favorable que celle d’Emmanuel Macron. Nouveau dans la fonction, il succède plutôt bien à Annick Girardin, avec 52% de bonne opinion et 28% de mauvaise opinion. L’ancienne ministre des Outre-mer bénéficiait d’une bonne popularité auprès des Réunionnais, 60% de bonne opinion, notamment depuis l’épisode de la crise des Gilets Jaunes.

Si la popularité des membres de l’exécutif national se réchauffe, elle reste cependant inférieure à celle des élus locaux. La confiance accordée au gouvernement reste basse, mais s’améliore tout de même de 10 points, passant ainsi de 18% à 28%. A noter, 70% des Réunionnais sondés ne font cependant pas confiance au gouvernement pour améliorer la situation à La Réunion.
 

 

La position de Cyrille Melchior plus enviable que celle de Didier Robert


Le président de Région divise l’opinion en 2 blocs. 48% des Réunionnais ont une bonne opinion de lui et 48 % en ont une mauvaise. Un " moitié-moitié " qui révèle en fait une petite perte de popularité. En janvier dernier, 53% des personnes interrogées lui étaient favorables. Les bonnes opinions sont donc en baisse. Il devient ainsi l’élu local détenant le plus faible score en la matière.

Si Didier Robert n’a donc pas retrouvé une dynamique favorable, Cyrille Melchior se trouve, lui, dans une position plus enviable. Avec seulement 20% de mauvaise opinion et 66% d’opinion favorable, la popularité du président du Département est meilleure, mais l’indécision plus forte avec 14% des sondés qui ne se prononcent pas, contre 4% pour le président de Région.

 

 

4 femmes maires dans le top 5


Les maires des 12 plus grosses communes ont été soumis à l’opinion publique, et le résultat est globalement positif. Les Réunionnais demeurent en effet attachés à leurs élus locaux. En tête du palmarès, arrivent dans l’ordre : Huguette Bello à Saint-Paul, Vanessa Miranville à La Possession, Olivier Hoarau au Port, Ericka Bareigts à Saint-Denis et Juliana M’Doihoma à Saint-Louis.

Huguette Bello est une habituée du " haut de tableau ", et le confirme. Entre janvier et fin août sa popularité a augmenté de 8 points, passant de 78% à 86% de bonne opinion. Idem pour Vanessa Miranville, qui passe de 74% à 84%, progressant ainsi de 10 points.

Une grosse progression avec peu de mauvaise opinion, à savoir 9% pour Huguette Bello et 8% pour Vanessa Miranville, pour ces deux femmes qui ont ainsi profité de la dernière séquence des élections municipales. Même effet pour Ericka Bareigts, qui arrive 4ème avec 77% de bonne opinion. Si elle ne progresse que de 3%, elle bénéficie cependant d’une belle baisse des mauvaises opinions.

Juliana M’Doihoma et Olivier Hoarau font une entrée fracassante dans le baromètre SAGIS, avec respectivement 77% et 81% d’opinion favorable. Encore « récente » en politique, la maire de Saint-Louis suscite la réserve de 17% des personnes interrogées.

Sur le podium avec Huguette Bello, Vanessa Miranville et Olivier Hoarau ont pu tirer les fruits d’une meilleure exposition ces derniers temps. La maire de la Possession s’est récemment déclarée candidate pour la course à la Région et le maire du Port s’est davantage impliqué sur d’autres communes et à manifester son intention de faire partie des régionales, sans en préciser la forme.
 

 

Les maires préférés aux décideurs nationaux


Trois maires, en politique depuis de nombreuses années, arrivent ensuite. Sixième à huitième, André Thien-Ah-Koon, Patrick Lebreton et Michel Fontaine n’ont jamais été aussi hauts que ces 8 derniers mois. Ils engrangent ainsi 75%, 74% et 70% de bonne opinion. Trois maires qui ont réussi à se maintenir lors des dernières élections municipales  et qui ont, par la même occasion, fait chuter les mauvaises opinions.

A noter, malgré leurs désaccords récents notamment autour de l’avenir de la CASUD, les maires du Tampon et de Saint-Joseph sont au coude-à-coude aux yeux des Réunionnais.
 

Les 4 derniers maires du classement, Patrice Selly à Saint-Benoît, Joé Bédier à Saint-André, Bruno Domen à Saint-Leu et Richard Nirlo à Sainte-Marie, font leur entrée dans le baromètre SAGIS. Quatre maires pour lesquels les Réunionnais se montrent favorables à plus de 50%, mais dont la part des personnes interrogées ne se prononçant pas reste cependant encore forte, entre 28% et 30%.
 

Selon Philippe Fabing, directeur des études politiques de SAGIS, la société réunionnaise est bien en demande à l’égard des politiques. "Pas tout à fait satisfaits", en atteste le taux d’abstention à chaque scrutin, les Réunionnais ne rejettent pas pour autant les personnalités politiques locales. De nouvelles têtes et de nouveaux talents émergent même sur le devant de la scène, et les citoyens n’y sont pas défavorables.

 
NOTICE :
Sondage réalisé par : SAGIS
Media : Réunion la 1ère
SONDAGE EFFECTUE POUR : Réunion la 1ère
DATES DU TERRAIN : du 22 août au 1er septembre 2020
ECHANTILLON 501 personnes constituant un échantillon représentatif de la population de la Réunion âgée de 18 ans et plus,
Résultats sur 425 personnes déclarant être inscrites sur les listes électorales.
METHODE : Etude réalisée par téléphone (fixes et mobiles).
Quotas : sexe, âge, profession de la personne interrogée, stratification par commune.
Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques.
La marge d'erreur est estimée à +/- 5%, à 90% de probabilités.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live