Les spectateurs désertent les salles de cinéma à La Réunion

cinéma
Les salles de cinéma de La Réunion peinent à remonter la pente après la crise du coronavirus.
Les salles de cinéma de La Réunion peinent à remonter la pente après la crise du coronavirus. ©Harry Amourani
Les cinémas ont rouvert leurs portes il y a un mois à La Réunion, mais ils peinent à remonter la pente avec la crise du Covid-19. Entre les craintes sur mesures sanitaires et le peu de films à l’affiche, les Réunionnais désertent les salles qui affichent 70% de baisse de fréquentation.
Avec la crise sanitaire du coronavirus, la fréquentation des salles de cinéma dégringole partout en France. A La Réunion aussi, elle affiche une baisse sans précédent. Au Ciné Cambaie de Saint-Paul, ce dimanche 2 août, les premières séances de l'après-midi sont loin de faire salle comble. Pourtant, nous sommes en pleine période de vacances.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :  

Jusqu’à 70% de baisse de la fréquentation à La Réunion

"Nous sommes loin de la fréquentation d’avant crise, affirme Yves Ethèves, gérant du ciné Cambaie. Normalement avec les vacances et les grosses productions américaines, c’est en juillet que l’on marche le mieux. En juillet, on ne descend jamais en dessous de 40 000 spectateurs, actuellement nous sommes à 25 000. Aujourd’hui, c'est 65 et 70% de baisse de fréquentation par rapport à l’an dernier".
 

Absence de "blockbusters américains"

Depuis la réouverture des salles obscure à La Réunion, le 22 juin, la reprise reste timide. Il faut dire que la programmation fait grise mine. Avec la crise du coronavirus et le confinement, les tournages de films ont été arrêtés. Les sorties de nombreux films à succès et notamment les "blockbusters américains" ont été reportés. Pourtant, ce sont eux qui auraient pu attirer à nouveau les cinéphiles dans les salles. Toutefois, des films français sont à l’affiche, notamment, ceux qui n’avaient pas pu sortir en mars dernier.
 

Masques, gel et sièges vides

Ce dimanche au ciné Cambaie, quelques parents sont venus achetés un ticket avec leurs enfants. "On a les masques, c’est sécurisant et les petits sont contents de revenir au cinéma !", s’exclame Pascal. "C’est la première fois que je reviens au cinéma depuis la fin du confinement. Il y a le masque et le gel, c’est au top ! Je crois que je vais revenir tous les quinze jours", affirme un autre père de famille venu avec son fils et sa femme.
 
ciné cambaie à la réunion
©Harry Amourani


Des craintes sur les gestes barrières

Si certains se réjouissent de revenir au cinéma, d’autres craignent le manque de respect des gestes barrières et de la distanciation sociale en lieu clos. Pourtant, les gérants de salles de cinéma appliquent un protocole sanitaire strict. Un siège vide sépare chaque groupe de visiteurs et ces groupes ne peuvent pas excéder neuf personnes assises côte à côte. Yves Ethèves, gérant du ciné Cambaie, tient à rassurer.
 

Nous avons des pompes à chaleur qui renouvellent l’air en permanence, les filtres de la climatisation sont changés régulièrement, le sol nettoyé, toutes les conditions sanitaires sont réunies. 

Yves Ethèves, gérant du ciné Cambaie

 

Des offres tarifaires pour booster la fréquentation

Pour doper la fréquentation, certains cinémas de l’île proposent des offres tarifaires ou encore des confiseries offertes. D’autres ont décidé de remettre de vieux films à l'affiche, comme "La Haine".

A La Réunion, "Titanic" en 3D est désormais de retour au ciné Cambaie. Ces films sont des valeurs sures, destinées à attirer le public. Dans l’Hexagone, d’autres cinémas programment même de super productions qui ont déjà fait des millions d’entrées comme la saga Harry Potter.

"Le 22 août prochain, nous aurons la sortie de "Tenet", de Christopher Nolan qui devrait nous donner un coup de fouet, espère Yves Ethèves. Mais à la rentrée scolaire, on va encore souffrir". La direction n'exclut pas de remettre du personnel en congé si la reprise tarde à venir. Les cinémas devront attendre les sorties des productions américaines prévues en novembre 2020 et en 2021, pour sortir la tête de l'eau.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live