publicité

Stopper l’errance animale, une urgence

L’Etat et les 5 intercommunalités se mobilisent pour arrêter l’errance animale dans le département. Coût de l’enveloppe allouée au plan de lutte, 600 000 euros pour une campagne de stérilisation et 100 000 autres pour informer et sensibiliser.

© Michelle Ozoux (Réunion1ère)
© Michelle Ozoux (Réunion1ère)
  • Michelle Ozoux
  • Publié le , mis à jour le
Des chiens écrasés sur les bas côtés, des personnes et des élevages  attaqués et décimés, sans compter les nuisances sonores dans les quartiers.
La divagation des animaux est une problématique qui interpelle les pouvoirs publics dans l’île.
Ils veulent en urgence limiter la prolifération des chiens et chats errants parfois agressifs, en renforçant les actions menées par les intercommunalités.
600 000 euros permettront 2000 stérilisations supplémentaires par an , une augmentation de 50% des actes pratiqués actuellement.
En 2015, 15000 animaux ont été tués sur les routes et euthanasiés.
Les fourrières ont capturé dans le même temps, 7400 chiens, 2500 chats.
Une étude sera menée en parallèle pour quantifier et cartographier l’ampleur de l’errance animale, identifier les risques de santé publique et comprendre pourquoi il y a tant d’abandons à la Réunion.   

Pour Dominique Sorain, préfet de La Réunion, il est important de changer de comportement vis à vis des animaux.
Le préfet Dominique Sorain sur les chiens errants

 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play