publicité

Piton de la Fournaise : les scientifiques ont recensé une seule fissure éruptive

Moins de 24 heures après la fin de l'éruption de lundi, le piton de La Fournaise a remis le couvert. Mardi après-midi, une nouvelle crise sismique a agité les capteurs de l'observatoire pour annoncer une nouvelle poussée magmatique. Un peu après 19 heures, la lave a surgi des entrailles de la terre.

© Imaz Press Réunion
© Imaz Press Réunion
  • Fabrice Floch, Laura Philippon et E.A.
  • Publié le , mis à jour le
Le piton de La Fournaise, l'un des plus étudiés de la planète, réserve toujours des surprises. Mardi, alors que l'éruption du lundi 18 février 2019, était officiellement terminée depuis un peu moins de 24 heures, une nouvelle poussée magmatique a fait surgir de la lave en fusion d'une fissure située juste en dessous, de celle apparue la veille.
Un survol de la zone par un volcanologue, ce mercredi matin a permis de localiser précisément ce second événement.
© Imaz Press Réunion
© Imaz Press Réunion
 

Cette seconde crise pourrait être liée à l'éruption de lundi


Aline Pelletier, directrice de l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF), expliquait dans le journal radio de 7 heures, de Réunion la 1ère : "les premières observations laissent penser qu'il ne s'agit pas d'une nouvelle éruption, mais de la continuité des événements de lundi. Il est, bien sûr, trop tôt pour le savoir concrètement, une analyse de la lave en fusion permettra de répondre à cette question".
© Imaz Press Réunion
© Imaz Press Réunion
 

Le réservoir magmatique n'est pas encore vide


"Le débit de lave ce matin est très faible. Tout juste 3 à 4 m3/s" a précisé la scientifique. Elle a souligné également qu'elle ne peut pas se prononcer sur la durée de cette première éruption de l'année 2019: "nous avons enregistré des montée de magma en direction du réservoir principal du piton de La Fournaise qui sont supérieures à la lave qui est sortie depuis le début de la semaine. En revanche, nous ne savons pas si cette matière va s'écouler dans les prochains jours".
© Imaz Press Réunion
© Imaz Press Réunion
 

Le plan ORSEC "éruption" est déclenché depuis 19 h 30, mardi


La préfecture de La Réunion a décidé d'activer le plan ORSEC 2-2 : éruption en cours dans l'enclos. Ce plan prévoit de fermer l'enclos Fouqué, depuis le sentier du Pas-de-Bellecombe ou tout autre sentier. Il précise que les hélicoptères ont l'interdiction de se poser dans le secteur et à proximité du site de l'éruption. 
Les projections de lave et les émissions de gaz chauds et incandescents sont des dangers potentiels pour les appareils et les êtres humains. 

Voici les dernières images de cette 2ème éruption de l'année, images aériennes tournées ce mercredi matin: 
Une seule fissure éruptive observée pour l'instant © Laura Philippon
© Laura Philippon Une seule fissure éruptive observée pour l'instant
 
La bouche éruptive a été localisée à 1 800 mètres d'altitude au pied du Piton Madoré de juin 2001 © Laura Philippon
© Laura Philippon La bouche éruptive a été localisée à 1 800 mètres d'altitude au pied du Piton Madoré de juin 2001
 
Les débits de surface estimés à partir des données satellites restent faibles et sont compris entre 3 et 7 m3/secondes © Laura Philippon
© Laura Philippon Les débits de surface estimés à partir des données satellites restent faibles et sont compris entre 3 et 7 m3/secondes
La nuit dernière, le spectacle était aussi visible depuis la RN2 et la route des radiers à Sainte-Rose. Visuellement, de la Nationale 2 , l’éruption de mardi dépasse de très loin celle de lundi grâce notamment à la « super Lune ».

(Re)Voir le reportage d'Henry-Claude Elma et Laurent Figon: 
 
Volcan: la nuit à Bois-Blanc


 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play