Tourisme : les professionnels veulent optimiser l’attractivité de la destination Réunion

tourisme
Le tourisme reprend à la Réunion
Après le choc de la crise sanitaire le tourisme reprend des couleurs dans l'île ©Michelle Bertil
La Réunion devrait attirer près de 500 000 touristes en 2022. Pour optimiser l’attractivité de la destination Réunion, les professionnels travail à augmenter l’offre d’hébergement sur l’île, mais aussi à développer le volet environnemental et développement durable.

Après deux années marquées par la crise Covid, les acteurs du tourisme travaillent à la relance du secteur. Augmenter l’offre d’hébergement, travailler à la formation du personnel ou encore développer un tourisme davantage tourné vers le développement durable sont parmi les enjeux pour y parvenir.

La Réunion redevient attractive

La Réunion redevient attractive. Plus de 200 000 visiteurs ont été enregistrés au premier semestre, et le second s’annonce aussi très prometteur, notamment avec le Grand Raid et le début de l’été austral en octobre. L’île de La Réunion devrait attirer pas moins de 500 000 touristes en 2022.

Si les atouts sont nombreux, il y a tout de même quelques zones d’ombre au tableau.

Regarder le reportage de Réunion la 1ère :

Journée mondiale du Tourisme, la seconde partie de l’année s’annonce très prometteuse

Les professionnels du tourisme planchent sur les nouvelles tendances

Le Club Tourisme et la Fédération Réunionnaise de Tourisme organisent le Forum inspirant des Pros du Tourisme. L’objectif est de faire un point sur les tendances en matière de transformation du tourisme et d’échanger sur les offres en vigueur.

Le Forum doit accueillir près de 150 personnes les 28 et 29 septembre. Il aura pour thématiques principales : l’innovation et le développement durable.

Des hôtels réunionnais reconnus par l’Ecolabel Européen

La protection de l’environnement est en enjeu fort au sein de la filière. Le label "Ecolabel Européen" est décerné aux acteurs qui s’inscrivent dans cette dynamique. La gestion des énergies, débit d’eau, tri des déchets, dosage de la piscine sont parmi les critères d’attribution de ce label, qui récompense les établissements les "plus vertueux".

Ce mardi 27 septembre, à l’occasion des 30 ans du label, les hôtels Dina Morgabine et le Battant des Lames ont été certifiés. Pour Patricia Ramssamy, directrice d’exploitation du Battant des Lames, la certification s’inscrit dans une démarche écologique, qui implique de changer les mentalités du personnel et des clients.

La Réunion compte neuf certifications Ecolabel européen, sur les 200 nationales, faisant d’elle le premier territoire d’Outre-mer en la matière. Les premières certifications dans l’île remontent à 2014, indique Muriel Lacroix, déléguée régionale et référente du Plan de Relance Tourisme Durable pour le groupe AFNOR.