publicité

Les transporteurs poursuivent leurs entretiens, préfet et élu de la Région au programme de la journée

Après le président du Département lundi, les représentants de l’intersyndicale des transporteurs a rencontré ce mercredi matin le préfet de La Réunion, Jacques Billant. Un autre rendez-vous au calendrier ce jour avec un élu de la Région.

© Olivier de Larichaudy (Réunion la 1ère)
© Olivier de Larichaudy (Réunion la 1ère)
  • LH / Olivier de Larichaudy
  • Publié le , mis à jour le
C’est " satisfaits " que les représentants de l’intersyndicale des transporteurs sont ressortis de la préfecture en milieu de matinée. Après deux heures et demie de discussions, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, leur a promis de mettre rapidement tous les acteurs autour de la table avec cette priorité : terminer au plus vite le chantier de la Nouvelle Route du Littoral.

Vendredi 4 octobre, les transporteurs laissaient planer la menace d’une mobilisation s’ils n’étaient pas reçus par les autorités, c’est désormais en cours. A l’origine de leur mécontentement, l’arrêt programmé du chantier de la Nouvelle Route du Littoral et les conséquences que cela pourrait avoir sur la profession.  
 

Réunir l’ensemble des acteurs autour de la table

L’approvisionnement en roches massives de la partie en digue de la NRL est au cœur des débats. L’exploitation des carrières réunionnaises ou encore l’importation de roches mauriciennes sont en effet remises en question. Pour les transporteurs, des solutions doivent être apportées.  

Selon Joel Mongin, président de la FTOI, la solution des andains séduit aussi bien le préfet que le président du Département, rencontré ce lundi 7 octobre. A l’issu de leur entretien avec Cyrille Melchior, les transporteurs avaient décidé de poursuivre dans la voie du dialogue plutôt que d’entreprendre des actions de blocage.

Reportage de Henry-Claude Elma et Philippe Hoareau.
Les transporteurs reçus en préfecture

L'Etat a fait savoir qu'une table ronde sera prochainement organisée. elle devrait réunir la Région, maîtrise d'ouvrage, le Département et la Chambre d'Agriculture.
 

D’autres rendez-vous au calendrier

Les représentants de l'intersyndicale ont ensuite rencontré le premier vice-président du conseil régional, Olivier Rivière, ce mercredi en fin de matinée. Une réunion préparatoire pour poser les bases du dialogue avec le président de Région, Didier Robert, qu'ils rencontrent lundi 14 octobre.

Là aussi, la proposition d'exploiter les andains pour alimenter le chantier de la Nouvelle Route du Littoral semble être appuyée. La prochaine réunion sera l'occasion d'en savoir plus en attendant la table ronde, selon Jean-Bernard Caroupaye, vice-président de la FNTR.

Il explique en effet que les informations sont pour l'heure différentes selon les interlocuteurs, notamment sur le volume d'andains disponible.
 

" Nous, on s'était basé sur les 1,2 millions répertoriés, aujourd'hui c'est 2,6 millions répertoriés avec l'étude de la Région. Qui est-ce qui ment ? ", dit-il.


Un tel volume serait alors suffisant pour alimenter le chantier pendant deux ans et sortir de la crise, selon les transporteurs. Pour réaliser la digue entre la Grande Chaloupe et la Possession, 3,2 millions de tonnes de roches massives sont nécessaires, les andains se constituent donc pas la solution absolue, mais offrent deux avantages : une continuité de l’activité et deux  ans  de réflexion au maître d’ouvrage pour trouver les tonnes manquantes.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play