Trois personnes, dont un mineur, en garde à vue pour non-respect du confinement

coronavirus
Les forces de l'ordre effectuent des contrôles pour faire respecter le confinement à La Réunion.
Les forces de l'ordre effectuent des contrôles pour faire respecter le confinement à La Réunion. ©Imaz Press
Trois personnes, dont un mineur, ont été placées en garde à vue, dans le Sud de l’île, pour non-respect du confinement, cette semaine. Tous avaient déjà été verbalisés à trois reprises par les forces de l’ordre avant d’être placés en garde à vue.
Le confinement est-il bien respecté à La Réunion ? Pas par tous. Cette semaine, trois personnes, dont un mineur, ont été placées en garde à vue, dans le Sud de l’Île, pour non-respect du confinement.

Comme l’avait annoncé le préfet de La Réunion, Jacques Billant, les contrôles des forces de l’ordre sont renforcés ces derniers jours. L’objectif reste de faire respecter le confinement dans l’île, alors qu’un relâchement est constaté par les autorités.
 

Contrôlés quatre fois

Cette semaine, trois individus, dont un mineur, ont été contrôlés à trois reprises par les forces de l’ordre. La première fois, ils ont été verbalisés d’une amende de 135 euros, mais ils ont récidivé.

Une seconde fois, gendarmes et policiers retrouvent ces mêmes individus dehors et les verbalisent à nouveau d’une amende de 135 euros pour non-respect du confinement. La troisième fois, ils écopent chacun d’une amende de deux cents euros, mais cela ne les dissuade toujours pas.
 

Jusqu'à six mois de prison 

Les multirécidivistes sont contrôlés une quatrième fois et placés en garde à vue pour quelques heures. Ils sont remis en liberté avec une convocation devant la chambre correctionnelle.

Le non-respect du confinement risque de coûter très cher. Le prévenu encourt cette fois six mois de prison et 3750 euros d’amende. Le mineur est lui convoqué devant le juge des enfants. Pour les mineurs verbalisés, les parents doivent payer l’amende.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live