Un délai de 2 à 4 semaines après vaccination imposé aux voyageurs

transports
aeroport depart embarquement
©IPR

La préfecture de La Réunion précise sur son site internet les conditions pour voyager entre La Réunion et l’Hexagone. A partir du 9 juin, les passagers vaccinés y seront autorisés sans motif impérieux, mais à condition d’un schéma vaccinal dit "complet".

Depuis le 28 janvier, impossible de voyager sans justifier d’un motif impérieux entre La Réunion et l’Hexagone. A partir du 9 juin, les règles évoluent. Mais à défaut de motif impérieux, le vaccin devient indispensable. Les personnes qui auront bénéficiées du vaccin Pfizer, et désormais du vaccin Janssen, seront donc autorisées à embarquer.

Un schéma vaccinal dit "complet"

Il régnait cependant un air de confusion ces derniers jours, suite à l’annonce. Les conditions précises de la notion de " schéma vaccinal complet " semblaient, pour le coup, incomplètes. Le 21 mai dernier, la préfecture de La Réunion met alors à jour sa " foire aux questions " à destination des voyageurs sur son site internet.

Il y est désormais précisé que le schéma vaccinal est " dit complet " :

  • 2 semaines après la 2ème injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, Astra Zeneca)
  • 4 semaines après l’injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson & Johnson)
  • 2 semaines après l’injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu le Covid (1 seule injection).

Les autorités rappellent que la vaccination est ouverte à toutes les personnes volontaires de plus de 18 ans à La Réunion.

Un délai de 2 à 4 semaines après vaccination

La précision n’est pas superflue à quelques semaines des grandes vacances. En effet, depuis l’annonce des autorités, mercredi dernier, nombreux sont ceux à se rendre dans les centres de vaccination de l’île pour espérer bénéficier des injections à temps pour les vacances scolaires de juillet et août notamment.

Mais les délais risquent d’être serrés pour certains. Dans le cas d’un vaccin à double doses comme le Pfizer, une période d’attente de 4 semaines est imposée entre la 1ère et la seconde injection. Avec le délai de 2 semaines après la 2ème injection pour voyager, la personne devra donc compter 6 semaines entre le début de sa vaccination et la date de son départ. Ainsi, un voyageur qui se ferait vacciner ce lundi 24 mai ne pourrait voyager qu’après le 5 juillet.

Dans le cas du vaccin à une seule injection, le Janssen, de Johnson & Johnson, les délais sont plus courts. Entre le début de la vaccination et le départ, ils se limitent à la période d’attente de 4 semaines après l’injection.

A La Réunion, le vaccin Janssen est injecté en pharmacie pour les personnes de plus de 55 ans depuis une semaine. 30 000 doses sont disponibles, indiquait lundi dernier l’Agence Régionale de santé de La Réunion.

 

Test RT-PCR et septaine restent en vigueur pour La Réunion et Mayotte

A noter, les voyageurs vaccinés devront continuer à présenter le résultat d’un test RT-PCR réalisé dans les 72 heures avant l’embarquement, une attestation précisant l’absence de symptômes et l’engagement sur l’honneur à réaliser une septaine et un test RT-PCR à J+7.

Attention cependant, les personnes ayant été cas contacts dans les 14 jours avant leur départ

devront le repousser, même si leur test RT-PCR réalisé 72 heures avant l’embarquement est négatif.

Des dispositions spécifiques à La Réunion. Aux Antilles, par exemple, le résultat négatif d’un test RT-PCR réalisé moins de 72 heures avant embarquement reste exigé, en revanche pas de septaine imposée à l’arrivée pour les passagers vaccinés.

Les autorités justifient les " mesures d’isolement renforcées " pour La Réunion et Mayotte, que pour les Antilles, par la diffusion dans ces deux territoires du variant sud-africain préoccupant et peu présent dans l’Hexagone.