Un mois de mai très sec à La Réunion

sécheresse
Les agriculteurs en colère après que l’exclusion de trois villes de l’arrête sécheresse du ministère outre-mer
La Réunion touchée par la sécheresse en 2020. ©Loïs Mussard

Selon Météo France Réunion, le mois de mai affiche une pluviométrie déficitaire sur une bonne partie de La Réunion. Certaines stations de l'Est et du Nord de l'île ont observé leur mois de mai le plus sec depuis le début des relevés.

Le mois mai fait partie des mois les plus secs observés ces dernières années à La Réunion. Selon Météo France Réunion, le mois dernier affiche une pluviométrie déficitaire sur une bonne partie de La Réunion.

Certaines stations de l'Est et du Nord de l'île ont observé leur mois de mai le plus sec depuis le début des relevés.

L’Est et le Nord encore plus sec

"Les mois se suivent mais ne se ressemblent pas", écrit Météo France Réunion qui rappelle que le mois d’avril aura été "très pluvieux". Ce mois de mai marque donc un "net retournement de situation", avec "une pluviométrie très déficitaire sur une bonne partie de La Réunion".

"A tel point que certaines stations de l'Est et du Nord de l'île ont observé leur mois de mai le plus sec depuis le début des relevés", note Météo France qui a relevé "des quantités de pluie atteignant par endroits seulement 5 à 10% de la moyenne climatologique".

Quelques exemples de nouveaux records de faibles cumuls mensuels de précipitations en mai (avec mention de l'ancien mois de mai le plus sec et date de début des mesures)  :

  • 4.8 mm à Gillot aéroport (7.4 mm en mai 1999 ; mesures depuis 1953), 5% de la normale mensuelle qui est de 97.6 mm
  • 16.5 mm à Bagatelle (48.7 mm en mai 1999 ; depuis 1953)
  • 20.8 mm à Saint-Benoît (60.7 mm en mai 1985 ; depuis 1952)
  • 27.0 mm à Plaine des Palmistes (28.0 mm en mai 1981 ; depuis 1952)

(1 mm = 1 litre par mètre carré)

Le Sud-Sud Ouest un peu plus arrosé

Toujours selon Météo France Réunion, "ce déficit pluvieux peut s'expliquer par un alizé tantôt trop faible, tantôt soufflant avec une direction trop sud->nord, et transportant des masses d'air plus sèches que d'ordinaire". Les scientifiques remarquent toutefois qu'en mai "le potentiel pluvieux est naturellement en baisse". La partie sud/sud-ouest de l'île a davantage tiré son épingle du jeu, la région de Saint-Leu affichant même un net excédent.

 

Un mois d’avril très pluvieux

Météo France Réunion remarque aussi que certaines stations (Menciol, Beauvallon, Saint-Benoît, Bras Panon...) réalisent un "doublet" de records entre avril et mai 2021. Avec un mois d'avril le plus arrosé, suivi du mois de mai le plus sec. Exemple : à Saint-Benoît où 944.4 mm ont été relevés en avril, contre 20.8 mm en mai.

Avril aura fait du bien aux sols réunionnais. Il a même "marqué une pause bienvenue dans une longue série de mois secs".

Et pour juin ?

A quoi faut-il s’attendre pour le mois de juin ? Météo France remarque qu’en cette nuit du 1er au 2 juin, de l'air humide arrive par l'est et apportera de bonnes averses sur toute la façade orientale jusqu'à mercredi matin. "Ainsi, il n'est pas impossible que dans certaines localités, il pleuve davantage en une nuit que sur tout le mois de mai qui a précédé", ajoute Météo France Réunion.

Le reportage de Réunion La 1ère :

Le mois de mai a été très sec à La Réunion