Un Réunionnais en finale d'un concours monégasque avec son projet de réhabilitation du corail

écologie
Corail à La Réunion
Photo d'illustration ©IFRECOR
Un Réunionnais participe prochainement à la finale d'un concours en faveur de la biodiversité marine, à Monaco. Son projet ? Réhabiliter le récif coralien de La Réunion.

Le corail, partout dans le monde et encore plus à La Réunion, est en danger. Ulrich Rangama entreprend de le sauver, grâce à sa start-up Reef Family. Un projet professionnel dans le cadre de son Master 2, qui a aussi retenu l’attention d'un jury monégasque, dans le cadre du Monaco Ocean Protection Challenge (MOPC).

Ce concours, organisé depuis 2018 par l’Université de Monaco, la Fondation Prince Albert II, la fondation Institut océanographique Albert 1er, et Monaco Impact, a pour but de valoriser les initiatives d’étudiants et de jeunes entrepreneurs se lançant dans l’économie bleue et la biodiversité marine. 

Parmi les six finalistes 

Le Réunionnais Ulrich Rangama a ainsi été sélectionné parmi 100 candidats, et fait désormais partie des six finalistes qui seront départagés le 8 juin 2022 à Monaco. “Pour un Réunionnais, c’est quelque chose d’extraordinaire, c’est une fierté de pouvoir représenter mon île”, se satisfait Ulrich Rangama, qui se définit comme un “green entrepreneur”, passionné par l’environnement et l’écologie.

Je voulais être utile pour mon île.

Ulrich Rangama

Sa start-up Reef Family veut donc oeuvrer à la sensibilisation des Réunionnais pour la sauvegarde de notre récif corallien.

J’ai lancé Reef family, pour proposer des programmes de formation qui aboutissent sur l’adoption d’un corail, ce qui va nous permettre de sensibiliser et de faire en sorte que chaque Réunionnais se sente concerné par cette problématique.

Ulrich Rangama

 En effet, le récif réunionnais est en mauvaise santé. “D’ici 2050, il n’y aura plus de coraux dans le monde selon certains scientifiques, et ici à La Réunion, la situation est encore plus critique, d’ici trois ans nous n’aurons plus de coraux si rien n’est mis en place”, alerte Ulrich Rangama.

La menace du braconnage et de l'urbanisation

En cause notamment, le braconnage et l’urbanisation, qui provoque des coulées de boue se déversant dans l’océan et impactant la qualité de l’eau. Or, notre corail est un véritable rempart contre les cyclones et l’érosion, car il absorbe la puissance des vagues, en plus d’abriter toute une biodiversité en plein océan. 

Un projet de ferme coralienne dans le sud 

Le vainqueur de cette édition du Monaco Ocean Protection Challenge bénéficiera d’une subvention pour la réalisation de son projet. Ulrich Rangama lui, s’il obtient ce soutien monégasque, souhaite créer une ferme coralienne dans le sud de l’île, pour mieux connaître et maîtriser les différents coraux.