Vaccination : l’ARS annonce 173 événements indésirables signalés à La Réunion

coronavirus
vaccin
©RB / Imazpress
Sur 411 000 injections, 173 événements indésirables ont été signalés à La Réunion. 75% d’entre eux sont considérés comme mineurs ou non-graves. L’ARS publie ce mardi de nouvelles données afin de convaincre et d’atteindre les objectifs fixés.

L’Agence Régionale de Santé de La Réunion poursuit dans la voie de la pédagogie. Après avoir, en fin de semaine dernière, publié un communiqué pour démentir les "contre-vérités" énoncées sur le vaccin, elle évoque ce mardi la question des effets indésirables.

Objectif : 50% des Réunionnais vaccinés au 31 août

L’ARS veut ainsi convaincre ceux qui sont réticents ou qui hésitent encore à se faire vacciner. Selon les derniers chiffres, au moins 36,9% des Réunionnais disposent d’un schéma vaccinal complet et plus de 47,7% sont engagés dans un parcours vaccinal.

L’objectif affiché par les autorités est d’atteindre la barre des 50% des Réunionnais vaccinés d’ici le 31 août. Elles se fixaient celle des 80% pour la mi-novembre.

Mais voilà, les oppositions ou les questions sont encore fortes. Chaque samedi, des milliers de Réunionnais continuent de manifester dans les rues de Saint-Pierre et de Saint-Denis. Hier matin, lundi 23 août, des parents ont manifesté devant des lycées de l’île pour protester contre la campagne de vaccination dans les établissements scolaires du secondaire.

173 événements indésirables à La Réunion

Après avoir expliqué la technologie ARN Messager utilisée par le vaccin Pfizer proposé à La Réunion, l’ARS fait le point sur les effets indésirables du vaccin. Ainsi, elle indique que dans le département, 173 évènements indésirables ont été signalés par les professionnels de santé ou les particuliers pour 411 000 injections réalisées au 1er juillet.

Cela revient à 4 événements pour 10 000 injections. Dans 75% des cas, ces événements ont été considérés, par les déclarants eux-mêmes, comme mineurs ou non graves, précisent les autorités sanitaires.

Un chiffre plus faible qu’au niveau national. En France, moins de 37 000 événements indésirables ont été signalés pour 45 millions d’injections réalisées avec le vaccin Pfizer, soit 6 événements pour 10 000 injections. 72% d’entre eux sont considérés comme non-graves.

L’ARS précise qu’aucun décès n’a été reconnu jusqu’à présent par l’ANSM comme imputable à la vaccination. Elle réaffirme que la vaccination est le « seul moyen reconnu comme suffisamment efficace pour éviter les formes graves de la maladie et limiter le nombre de décès qui en résulte ». A La Réunion, 277 personnes sont décédées du Covid.